« THE » perfect combo

Cette rubrique resurgit d’un coup, comme ça, de nul part et en toute légèreté parce qu’il est vrai que c’est assez rare quand je suis surprise par la forte efficacité d’un produit cosmétique.

C’était quand la dernière fois tiens ?

Quelques mots dans la barre de recherche et un clic plus tard, la réponse et pas des moindres : 3 mai 2016 pour parler de la crème corps qui a changé ma peau l’hiver dernier. Cette année, je ne l’ai pas racheté et j’ai plutôt essayé celle de Nuxe et que j’ai adoré : j’avoue, la testeuse qui est en moi plaide coupable ^^.

Il fallait absolument que je parle de ce combo qui a changé mon état de peau extra merdique. Ouai encore, elle se joue de moi : lorsque son état s’améliore, je crois être sortie d’affaire et bim ! Une autre poussée d’acné pointe le bout de son nez. Il faut dire que c’est le printemps, que j’ai arrêté de fumer donc ceci explique en partie cela (enfin j’espère).

The Combo_Avril 2017

Concrètement, qu’est-ce que ce combo ?

Ceci n’est qu’un exemple des milliers de possibilités qu’offre ce type de soins. Cela consiste à mélanger dans sa main avant chaque utilisation une huile de soin, un produit aqueux et un ou plusieurs actifs : tu as bien saisi, c’est une crème quoi mais qui ne nécessite pas de passer du temps dans sa cuisine à essayer tant bien que mal de réaliser des cosmétiques maisons, surtout si tu n’es pas à l’aise avec ça ! 

Le but ? Créer ton soin spécifique déclinable à l’infini !

Phase aqueuse + phase huileuse + actifs liquides (actifs, huiles essentielles…)

Seule recommandation : choisis le sérum avec une texture gel afin que se soit plus pratique pour mélanger dans ta main : « Easy ! ». 

Pourquoi ces 2 phases ? Pour rappel, ta peau est constituée d’un film hydro-lipidique (d’eau et de gras) donc pour une pénétration optimale et rapide, ta texture doit être le plus proche de cette composition. 😉 

Pour ma part, le combo gagnant pour l’instant est :

  • Le sérum aqueux « élixir jeunesse » d’Yves Rocher (que je termine d’utiliser car je n’ai pas été spécialement convaincu de son efficacité sur ma peau). Cependant, sur d’autres personnes il paraît qu’il est ultra efficace ! Sa compo est d’ailleurs très correcte. Il contient en majorité de l’Aloe vera ce qui lui donne une texture parfaite pour cette pratique. 30 ml, 35.80 euros. Dispo en boutique et ici.
  • La petite merveille de ce combo découverte tout récemment est le sérum « photo finish » primer oil de Smashbox qui est exclusivement formulé avec des huiles végétales et des huiles essentielles (et je dois dire que je suis bluffé par cette formulation qui ira tout autant à des peaux déshydratée et sèche que mixte). Seul il rends ma peau incroyablement douce et hydratée cependant je préfère nettement l’appliquer mélanger comme énoncé plus haut ! 30 ml, env 36.50 euros chez Nocibé. Dispo en parfumerie et en ligne.
  • Et le petit dernier pour éradiquer mes imperfections est l’actif cosmétique « Algo’Zinc » d’Aromazone. J’ai été bluffée par son efficacité ! 2 gouttes matin et soir et ça a stoppé l’inflammation en un claquement de doigt ! Dans ces cas là tu es happy :). 10 ml, 3.80 euros. Dispo en boutique et ici.

Les avantages de ce genre de méthode sont multiples. 

D’abord, c’est économique car tu peux changer du jour au lendemain 1 ou 2 ou même les 3 produits selon tes besoins et c’est déclinable à l’infini !! Ta peau est capricieuse ? Elle n’en sera que ravie !

C’est écologique, on y pense de plus en plus et ça ne mange pas de pain de penser un peu à la planète, parce que que se soit en production ou toi qui va laisser se perdre cette crème miraculeuse au fin fond de ton tiroir car elle ne te sert plus vraiment : ça pollue. Cette méthode évite tout ça !

Et bien sûr cela peut-être diablement efficace par rapport à un soin disponible dans le commerce car tu doses selon la sensibilité de ta peau. On est d’accord que ce qui fonctionne dans une crème ce sont les actifs. A partir de là (en aillant un minimum d’information sur la dose recommandée) tu peux jouer avec leur concentration et avoir de meilleurs résultats (ce qui a clairement été mon cas).

Maintenant que tu as ces quelques cartes en main, n’hésite pas à tester cette méthode, ça change la vie ! Et si tu as déjà essayé, parle moi en en commentaires 😉 

A bientôt sur skinsandco !

Le plat de ma mère

Vous sentez cette bonne odeur d’oignons émincés qui frémissent dans la marmite ? Mais si, fermez les yeux.

Nous sommes dans la cuisine de ma mère, il y a une dizaine d’années, cette cuisine rempli d’appareils en tout genre dont le fameux robot Thermomix (le warrior de la cuisine qui coûte un bras et un reins soit dit en passant). Et à cette époque là, les feux à gaz brûlent, les couteaux s’affairent à couper, émincer, trancher sur la belle planche en bois. Tous les jours ou presque, des légumes, de la viande et des condiments passent sous les lames tranchantes aiguisées régulièrement… Les oignons, donc. Ils frémissent tout doucement dans l’huile d’olive. Ah l’huile d’Olive, cette merveille de matière grasse qui va par la suite enrober et cuire tout ces légumes d’été. Tout d’abord les poivrons coupés grossièrement, puis l’aubergine coupés en quart et les courgettes en rondelles. Enfin, les tomates qui en chauffant à feux doux libèreront leurs jus pour pouvoir ensuite avec une ou deux gousses d’ail, un bouquet garnis, du sel et du poivre mijoter 1 bonne heure  et se servir le lendemain réchauffé à feux doux pour notre plus grand plaisir.

Le plat de ma mère

Si vous n’avez pas reconnu ce plat d’origine niçoise, pourquoi pas. La Ratatouille n’est pas seulement le nom d’un plat ou d’un dessin animé très connu. C’est le souvenir de mon enfance et l’un des plats préférés de ma mère qui si elle pouvait en mangerait toute l’année. Et je la comprends, parce que c’est un plat qui, tous les étés, ravie mes narines et mes papilles.  J’adore les ingrédients, tous plus les uns que les autres, la préparation et la cuisson lente, on prends le temps de préparer pour déguster. Et cette année, en sentant les premières odeurs de cuisson de ce plat dans ma cuisine, j’ai repensé à cette époque et je me dis aujourd’hui que le pouvoir de la cuisine à une très forte influence, c’est une véritable machine à remonter le temps lorsqu’il y a un passé culinaire. Souvent une histoire de famille, elle nous rappelle ses origines et le lien fort qu’il peut y avoir entre le goût et les personnes…

« Libération de dopamine »

Pour notre plus grand bonheur, nous, cuisinier de tout ordre.

Il est clair que chaque famille à sa recette et celle que je vous ai donné diffère sans doute quelques peu de celles que vous connaissez et ça pour la cuisine traditionnelle c’est monnaie courante. L’important est que les ingrédients soit là et que cela vous plaise. Pour ma part je coupe les légumes grossièrement mais plutôt de petites tailles.

Cette fois ci j’ai utilisé :

– 1 oignon

– 1 poivron jaune

– 1 aubergine

– 2 courgettes

– 3 tomates

– 2 gousses d’ail

– 1 bouquet garni

– huile d’olive

– sel, poivre

Bonne journée, à la prochaine !

La mousse au chocolat moderne

Ça nous arrive à tous mais quand même… Là c’est carrément dix milles TGV que j’ai loupé parce que clairement lorsque j’ai découvert cette recette et que j’en ai parlé mon entourage était déjà au courant, et comme si c’était dans les mœurs… Genre « Bah oui tu savais pas ??? Ça se fait comme ça voyons… » J’avoue, je me suis sentie un peu con sur ce coup là. En plus à chaque fois que j’entreprenais de faire ce dessert en suivant la recette de bouquins ou de fiches de cuisine qui me passait sous la main, je le loupais car la texture n’était jamais agréable.

Et un jour, on m’a dit « Pas de sucre, pas de beurre, juste des œufs et du chocolat ! » Ça vous parle ? Bien sûr, je parle de :

La mousse au chocolat !

Et c’est réellement magique, j’ai redécouvert cette merveille. Moi qui aime plutôt les plats léger et peu sucré je le boudais toujours  au bout de deux cuillères, je trouvais ça lourd et pour cause ! Maintenant je me demande qui à écrit ces maudites recettes avec des ingrédients aussi riche alors que le chocolat en lui même l’est déjà assez pour donner un goût ni trop amer ni trop sucré. En plus c’est arrangeant, pas besoin d’avoir 36 milles ingrédients et ça fait moins de temps, de manipulation et de vaisselle : bonheur.

Au cas où, la recette :

200g de chocolat à 70% de cacao pour 4 œufs à 6 œufs (selon l’intensité du goût voulu).

Faire fondre le chocolat au bain marie ou à feu très doux.

Séparer les blancs des jaunes et les battre en neige ferme.

Mélanger les jaunes battus au chocolat. Ensuite à l’aide d’une cuillère en bois, incorporer les blancs au fur et à mesure selon la technique (ne pas casser les blancs).

Mettre au réfrigérateur au moins 2h.

Voilà, maintenant régalez vous comme moi 😉

A la prochaine !

Merci de votre lecture !