Le PEG/PPG

Le PolyEthylène glycol 1 et le Polypropylène glycol

C’est un polymère et un composé éthoxylé, ces produits (tout comme le SLS) sont fabriqués principalement à partir d’un gaz très réactif, l’oxyde d’éthylène et avec le principe de l’éthoxylation, il est ensuite purifié. Ces produits synthétique servent d’humectant ou d’agent émulsifiant en cosmétique.

Qu’est-ce qu’on lui reproche ?

Plusieurs choses. Déjà dans le procédé de fabrication, le gaz et la méthode utilisé sont très dangereux car la réaction chimique avec des températures et des pressions extrême à un risque hautement explosif. Malgré la purification, il peut contenir des produits nocifs tel que le Dioxane (1.4 dioxane) qui est classé potentiellement cancérigène par le CIRC (Centre International de Recherche contre le Cancer).

Pour l’être humain, au contact, il n’est pas très nocif mis à part qu’il rend les tissus très perméable aux agressions extérieur. Il n’est pas biodégradable, ce qui donne le même problème que les autres produits cité plus haut et est considéré comme le produit le plus polluant en cosmétique.

Le repérer : PEG

Où les trouve t-on ? Dans toutes les catégories de cosmétiques.

Publicités

Le Phénoxyéthanol

Les Parabens sont dilués dans ce solvant.

C’est un agent de conservation et un éther de glycol. Il est présent à l’état naturel dans le thé vert et la chicorée. Sa forme synthétique est très utilisée dans les cosmétiques classique. Sa famille dont ses nombreux dérivés ont fait l’objet d’une étude approfondi par l‘INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) pour réunir toutes les données sur les éventuelles conclusions de toxicité de ces moclécules.

Il s’est avéré que le EGPhE n’a pas été mis en cause. MAIS car il y a un mais, l’ANSM (l’Agence National de Sécurité du Médicament) à publié un rapport (2012) sur les risques liés à l’utilisation des produits cosmétiques contenant du Phénoxyéthanol pour l’Homme qui conclue qu’il présente une toxicité aiguë faible chez l’animal mais est un irritant oculaire modéré à sévère. Il est suspecté d’être néfaste pour la reproduction et le développement chez l’animal.

Toutefois au vu d’absences de résultats similaires chez l’Homme, l’ANSM à décidé de faire restreindre la concentration à 0.4% (qui s’élevait jusqu’alors à 1%) mais seulement pour les produits concernant les enfants de – de 3 ans…

A vous de juger…

Pour les repérer : Phénoxyéthanol et tout les mots précédent « -glycol ».

Où le trouve t-on ? Dans toutes les catégories de cosmétiques. 

Je vous laisse avec de la lecture 😉 A la prochaine !

Sources : http://fr.wikipedia.org/wiki/2-ph%C3%A9noxy%C3%A9thanol

http://www.laveritesurlescosmetiques.com/konservierung_fr.php

http://www.ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/L-ANSM-recommande-de-restreindre-la-concentration-de-phenoxyethanol-dans-les-produits-cosmetiques-destines-aux-enfants-de-moins-de-3-ans-Point-d-information

http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/0b46fedc079e8bb174a40b7b6f16d04c.pdf

 

Les huiles minérales

Elles sont des hydrocarbures obtenues par distillation du pétrole, de la houille ou de la schiste bitumineux. Ces huiles ou cires (paraffine) sont traitées chimiquement afin de les raffiner et de les désodoriser.

Il faut savoir que mis à part en cosmétique, ces huiles sont utilisées à des fins industrielles. Par exemple, les cires sont souvent utilisées pour fabriquer les bougies, polir les planchers etc… Jusque là, ça va me direz vous… Les huiles minérales quand à elles, sont utilisées en tant que lubrifiant pour les machines dans l’industrie automobile et parfois obtenues à partir de déchets traités et raffinés de l’industrie pétrochimique…

Ça fais rêver non ?

Sont-elles mauvaises pour la peau ? 

Oui et non. Elles ne vont pas être dangereuses à proprement dit. Le souci majeur de ces produits est que ce sont des corps gras inertes, ils forment une barrière (ce qui les rends hydratant car ils retiennent l’eau dans la peau) mais ne lui apporte absolument rien ! Au contraire, ce film gras empêche l’absorption des vitamines et minéraux à l’inverse d’une huile végétale qui va pénétrer rapidement. Elles sont aussi réputées pour être comédogène ce qui est logique puisqu’elle ne laisse pas la peau respirer !

En plus de ça, puisqu’elles sont issus de la pétrochimie, elles sont extrêmement polluante ! On les retrouve dans la nature par l’intermédiaire des eaux usées (produits de douche) et/ou des usines de raffinage.

Les repérer : Paraffinum liquidum, petrolatum, mineral oil, cera microcristallina, paraffin etc…  

Où les trouve t-on ? Dans toutes les catégories de cosmétiques.

Ces produits sont encore beaucoup utilisés par la cosmétique classique au vu de leurs faibles coût et leur innocuité pour la peau. Ils sont interdit dans les chartes et label bio pour les raisons évoqués plus haut. De ce fait, les marques utilisent des huiles végétales qui ont de nombreuses propriétés, pour tout les problèmes et tout les types de peau malgré ce que l’on peux penser. Appliquer une huile végétale adéquat sur une peau grasse ne la graissera pas davantage et permettra même de réguler la production de sébum !

De nombreuses huiles ou cires sont réputées depuis des millénaires tel que l’huile de coco ou le beurre de karité pour les peaux sèches, l’huile d’argan pour régénérer ou l’huile de jojoba conseillé pour tout type de peaux.  Faites votre choix !! 😉

Sources : http://fr.wikipedia.org/wiki/Huile_min%C3%A9rale

http://www.lessentieldejulien.com/2011/07/la-cosmeto-beurk-les-huiles-minerales/

http://blog.denovo-beaute.com/lhuile-minerale-dans-les-cosmetiques-la-petro-chimie-incarnee/

Les silicones

Ils sont obtenus chimiquement à partir de silicium, il existe de nombreuses famille de silicone synthétique mais les plus courant sont le Dimethicone et le Cyclopentasiloxane. Ils sont utilisés en tant qu’émollient (assouplissant et adoucissant), conditionneur capillaire (facilité de coiffage, séchage…) et pour leur pouvoir gainant.

Pourquoi sont-ils néfastes ? 

Mis à part leurs mauvaises qualité, ils ont un effets passable voir désastreux sur la peau et les cheveux sur le long terme. En effet, ils recouvrent les cheveux d’une gaine protectrice, ils sont hydratant par voie indirect et les rende donc brillant, facile à coiffer (ça te dit quelque chose ? Quand tu sors de chez le coiffeur par exemple). Le problème, c’est qu’avec une utilisation quasi quotidienne, ils les« étouffent ». Ils se désagrègent très mal au rinçage et ont tendance à s’accumuler. Pour la peau cela est désastreux car au premier abords la peau paraît lisse mais avec le temps les pores se bouche la plupart du temps… Ce qui donne un magnifique cercle vicieux, surtout sur les peaux à problèmes et lorsqu’on arrête d’utiliser ce genre de produits, on se rends compte du véritable état des cheveux ou de la peau !

Ils ont un bilan écologique catastrophique car du fait de leurs structures moléculaire, lorsqu’ils sont dans les stations d’épurations, ils s’accrochent à des particules d’eau qui retombent dans les boues d’épurations. Le problème est que les silicones se dégradent mieux sur sol sec ce qui n’est généralement pas le cas vu le système de recyclage qui existent. Et au niveau mondial, de nombreux pays ne possèdent pas ce genre de système, les déchets sont déversés directement dans les lacs et rivières ce qui complique la désintégration et laisse des milliards de particules dans notre eau… Je te laisse imaginer…

Des études faite en 2008 par « Environnement Canada » ont démontré la toxicité du cyclotétrasiloxane et du cyclopentasiloxane de part leur bio-accumulation dans le milieu aquatique.

Indirectement l’être humain subit les méfaits de cette pollution au vu de ce système. Directement, le cyclotétrasiloxane est classé comme perturbateurs endocriniens par la Commission Européenne. La toxicité de ce produit à été démontré sur le système endocriniens d’animaux femelle.

Les repérer : Les mots avec une terminaison en -one et -ane. Dimethicone (parfois appelé PDMS), cyclohexasiloxane…

Ou les trouve t-on ? Soins capillaires, gel douche, fond de teint, protection de la peau…

Sources :

http://www.plaisirssante.ca/mon-look/beaute/la-verite-sur-les-silicones

http://www.laveritesurlescosmetiques.com/konservierung_fr.php