Les produits laitiers c’est terminé…

Le questionnement

Cela va faire un an que j’ai pour la première fois ressenti une gêne après un repas. Je n’avais pas vraiment de soucis à ce niveau-là, mis à part quand je mangeais trop, ou trop lourd, ou les deux ^^ #repasdefamille mais comme quasiment tout le monde…

sanslactose_oct17

Il m’est arrivé de ne plus pouvoir boire de lait le matin car je me sentais mal, j’avais des douleurs légères aux intestins mais inconfortables. C’était autour de mes 20 ans, ça a duré quelques mois et ensuite j’ai pu recommencer à en consommer…

L’année dernière, j’ai commencé à avoir quelques troubles intestinaux légers après certains repas. Semaine après semaine, ça a empiré. J’ai commencé à m’intéresser au phénomène, je pensais que c’était dû à la prise d’antibiotiques à répétition (car j’étais tout le temps malade) qui avait complètement déréglé mon microbiote intestinal. À cet endroit du corps, la flore intestinale regroupe des milliards de milliards de micro-organismes. Tout ce petit monde vit dans l’intestin et ce dernier a besoin d’un équilibre entre la présence des bonnes et des mauvaises bactéries pour bien fonctionner et s’adonner à sa tâche favorite : la digestion.

J’ai fait quelques cures de probiotiques (que l’on peut trouver en pharmacie) mais ça n’a pas changé grand chose, et j’ai même commencé à manger plus de yaourt type « Activia » (qui contient des probiotiques) en pensant que ça aiderait mes intestins (tu vas voir plus loin que ce n’était pas une bonne idée). Pour essayer de vivre au mieux ces digestions apocalyptiques qui ont fini par être quasi quotidiennes, j’ai pris du charbon actif (avant, pendant et après les repas). Pendant des semaines, j’ai essayé d’analyser ce que je mangeais pour trouver d’où cela venait mais en vain. À chaque fois une analyse en contredisait une autre…

J’ai décidé d’aller voir un médecin lorsque les crampes sont devenues trop fortes et que je restais pliée en deux dans mon lit après quasiment tous mes repas et le plus souvent le soir. J’en étais arrivée à stresser de manger de peur d’avoir des douleurs après.

Avec mes symptômes, l’idée d’une intolérance lui est vite venue. Elle m’a demandé de retirer pendant 1 à 2 semaines les produits laitiers de mon alimentation pour voir si ça allait mieux… Vu ma consommation (et ma personnalité), ça a été extrêmement difficile de me passer de ce groupe d’aliments ! La première semaine j’ai diminué (mais ça n’allait pas beaucoup mieux) et j’ai réussi à complètement les exclure la deuxième semaine.

Et Oh My God: un bien-être de fou m’a envahit, les douleurs ont quasiment disparu et il restait seulement un certain inconfort certainement dû à mes intestins qui était saturés depuis des semaines…

C’est quoi l’intolérance au lactose ?

Commençons par le commencement:

Le lactose est un glucide complexe (composé de deux sucres bien connus : le glucose et le galactose). Il est présent dans le lait de vache et en moins grande quantité dans les autres laits (chèvre, brebis…). Il est donc présent dans quasiment tous les aliments lactés (fromage, yaourt, crème fraîche etc…). Nous sommes en France alors imagine le nombre de produits que cela concerne !

Ce qui nous permet de digérer le lactose c’est la lactase. Nous produisons cette enzyme dans notre intestin grêle depuis notre naissance pour digérer le lait maternel. Naturellement, le pourcentage de cette enzyme va baisser sur les années de l’enfance avec la baisse de la consommation de lait maternel pour quasiment disparaître à l’âge adulte.

Cependant, il est établi que certaines populations ont plus ou moins tendance à bien digérer le lactose à l’âge adulte et ceci est dû à plusieurs facteurs :

  • Du fait de leur culture gastronomique (élevages, artisanat…). Certaines populations vivent de la production de produits laitiers et en consomment très régulièrement et pour d’autres il n’y a pas un gramme de lactose dans leur alimentation… De ce fait, on peut trouver dans certaines régions du monde pas loin de 5% d’intolérants au lactose et au contraire dans certains pays plus de 50% d’intolérants ! (Afrique, Moyen-Orient, Sud de la France). Globalement, près de 75% de la population terrestre est en hypolactasie (déficit de lactase). Surprenant non ?
  • Du fait de leur génétique. Pour faire court, grâce à l’élevage et à la haute consommation de produits laitiers, durant des millénaires, l’être humain a développé une mutation génétique pour être capable de transmettre le gêne LCT (situé sur le chromozone 2) et ainsi permettre la digestion du lactose aux générations futures.

Le changement 

Ma première réaction a été de ne pas avoir si peur que ça, car j’imaginais ne plus manger énormément de produits laitiers. Il est vrai que j’avais vraiment diminué ma consommation depuis quelques années pour une question d’éthique principalement (l’insémination artificielle des vaches, les hormones de croissances, la séparation des petits au profit de la production…): je ne buvais plus de lait, ne mangeais plus de crème et mangeais très peu de beurre. Il y avait juste le fromage qui restait un de mes mets favoris !

Je me suis vite aperçue que j’en consommais beaucoup et même parfois sans m’en rendre compte. D’une part, le rayon entier d’une boulangerie contient du lactose ^^. Cela limite grandement les desserts ou petits-déjeuners potentiels… Les plats traditionnels en contiennent beaucoup (et pas que Français, je pense à mes amis Italiens par exemple) et bien sûr au moins 50% de ce qui peut se trouver sur une table d’apéro :D.

D’autre part, nos « amis » les industriels ont le chic pour transformer les produits bruts en sous-produits et les inclure un peu partout pour parfaire leurs produits transformés. Exemple: le lait entier en poudre contient environ 5 fois plus de lactose que le lait entier liquide. Tu comprends que si il est présent partout, cela devient très difficile.

Lorsque tu t’aperçois de ça, tu est obligée de regarder la composition du moindre produit alimentaire qui finira dans ton panier: et dans ce cas là, il faut vraiment être parano. Oui, oui parce que tu pourras trouver du lactose (sous toutes ses formes) dans des produits auxquels tu ne penserais jamais en trouver. Quand dans les recettes originales aucun produit laitier n’est utilisé à la base: genre des épices, de la margarine, du houmous, des « sorbets », des sauces, du chocolat dit « noir » etc…

Et au contraire tu seras heureux(se) de trouver des produits que tu ne pensais plus du tout pouvoir manger comme des madeleines, certains gâteaux ou biscuits etc…

Les solutions

Il est évident que la solution de facilité est d’écarter tout ce qui peut contenir du lactose pour être tranquille. Avant ça, il est possible de faire des tests (médicaux ou alimentaires) pour connaître sa tolérance car il reste toujours un tout petit pourcentage de lactase présent dans l’intestin.

Ex: Je sais que je peux manger un tout petit bout de fromage le midi mais pas le soir. Un yaourt ne passe pas. Je ne tolère aucun fromage à pâte dure affiné mis à part le Parmesan mais la Féta passe toute seul (va comprendre ^^) etc… #intolérancesévère

Il y a beaucoup de substituts aux produits laitiers : 

  • Le lait – Le lait matin léger ou les boissons végétales (soja, noisette, amande…)
  • La crème – La crème de soja, de riz, d’avoine, de coco…
  • Le beurre – La margarine « sans lactose ».
  • Le yaourt – Le yaourt de soja ou la compote.

Heureusement, la science est bien faite. Il existe une autre solution pour vivre autrement cette intolérance: la lactase synthétique en gélule. 

On peut la trouver sur internet ou en pharmacie (ne pas hésiter à demander une commande spéciale à son pharmacien !). La prise avant un repas (ou pendant) permet de mieux digérer alors après ce n’est pas un remède miracle, ça reste une supplémentation et peut ne pas avoir la même efficacité que l’enzyme produite par le corps… J’ai remarqué que je ne peux malheureusement pas passer quelques jours à enchaîner les repas bourrés de lactose et les prises de lactase… Ça reste exceptionnel pour moi.

Le petit plus

Je dois avouer qu’avoir ce problème m’a poussée à faire des recherches. Je remercie une amie qui passera peut-être par là de m’avoir prêté le livre « le charme discret de l’intestin » car il m’a beaucoup aidé à comprendre le fonctionnement de mon intestin. Cette partie du système digestif est ce que l’on appelle désormais « le deuxième cerveau » tant on se rend compte de l’importance de son existence au sein du corps humain et sa complexité, ce qui fait littéralement sauter de joie certains scientifiques ^^

Je pousse toutes les personnes à en apprendre un peu plus sur cette partie du corps car mine de rien, savoir certaines choses sur le microbiote peut aider à agir différemment, faire moins d’erreurs et donc avoir moins de problèmes au final…

Sur ce, j’espère que cet article t’aura intéressé, que tu sois intolérant(e) ou pas ! N’hésite pas à partager ton expérience en commentaire, que cela touche de près ou de loin ce problème alimentaire…

À bientôt sur skinsandco !

 

Sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Microbiote

http://www.futura-sciences.com/sante/definitions/biologie-lactose-8703/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Intol%C3%A9rance_au_lactose

http://www.sanslactose.com/fr/intolerance-au-lactose/is/201

http://www.sanslactose.com/fr/teneur-en-lactose-de-differents-aliments/is/211

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lactase

 

 

Publicités

Le gommage facile et naturel (débutant)

Si tu n’en as jamais entendu parlé, tu fais bien de lire cet article car il est possible que tu sois content(e) de découvrir ce qui va suivre !

Il est évident que si tu ne te gommes jamais la peau, un nouveau monde s’ouvre à toi. Continue de lire comme ça tu sauras de quoi il retourne et pourquoi je consacre un article à ce merveilleux produit.

Petit récap’ en vitesse :

C’est quoi un gommage et à quoi ça sert ? 

Gommagefacile_sept2017

Un gommage est un moyen d’aider la peau à se régénérer : par des techniques simples, les deux les plus connues sont :

  • Mécanique: à base de grains, ils doivent être appliqués en massage avec des mouvements circulaires et vont « gratter » la peau. Il existe aussi le gant de crin (tissé à partir de poils d’animaux ou de fibres végétales) qui a le même processus ainsi que tous les autres accessoires du même type.
  • Chimique: à base d’enzymes spécifiques contenues dans certains acides (AHA ou acide salicylique), qui vont « grignoter » la peau mais en douceur !

Elles vont enlever tout ce qui peut être incrusté dans la peau (peaux mortes, sébum…), qui peut la gêner pour se reconstruire et qui ne peut pas être éliminé par un simple nettoyage quotidien (au savon). Pratiqué régulièrement sur les zones à problèmes (3 fois par semaine), il permet aussi d’éviter des désagréments comme les poils incarnés (et boutons disgracieux) causés par l’épilation ou le rasage.

Le gommage existe depuis la nuit des temps, on le pratique avec du savon noir dans les hammams depuis des centaines d’années si ce n’est plus. Aujourd’hui, la cosmétique a « évolué » et les marques nous proposent des centaines de milliers de produits pour avoir une belle peau.

Pour qui ?

Homme, femme : tout le monde peut faire un gommage ! Évidemment selon la partie à gommer et ton type de peau : tu adapteras le moyen utilisé et la fréquence d’utilisation… Par exemple :

  • Pour le visage: un gommage mécanique avec des grains fins est recommandé pour la plupart des peaux et le gommage chimique est idéal pour les peaux sensibles (malgré ce qu’on pourrait penser) car il gomme en douceur.
  • Pour les peaux sèches à très sèches: une formule avec des huiles laissera une peau nourrie après le soin.
  • Pour le corps: Il vaut mieux de gros grains (et multiples) pour gommer cette peau beaucoup plus épaisse que le visage (les pieds encore plus !).
  • Le visage nécessite un gommage 1 à 3 fois par mois selon le type de peau (plus la peau est sensible et plus on la ménage).
  • Le corps peut être gommé 2 à 3 fois par semaine si besoin…

Ce ne sont que quelques exemples mais tu vois le topo 😉 Tout est une question de test et d’écoute de soi dans ces cas là…

Maintenant qu’on a vu (ou revu) les bases de cette pratique en cosmétique, il est important de savoir comment est fait un gommage mécanique pour pouvoir le faire chez soi et qu’il apporte autant (voir plus) de bienfaits que ceux qui sont vendus dans le commerce.

En effet, ce type de gommage est d’une simplicité enfantine et lorsqu’on voit le prix de ces produits sur le marché, et qu’on sait comment ils sont faits , on devient vite révolutionnaire. Car autant je reconnais haut la main le temps et l’argent que coûte la recherche pour formuler des gommages chimiques, autant je trouve cela malhonnête de vendre un pot de 150 ml de produit formulé avec des ingrédients peu chers et bien souvent sans autre bienfait que l’effet gommant (sans parler du nombre de produits chimiques utilisés) pour 20 euros minimum juste pour avoir une senteur sympa et donc un moment de bien-être… Car soyons honnête, la plupart du temps, seuls la texture et le parfum (voir uniquement ce dernier) nous intéressent vraiment.

Heureusement il y a des solutions à ça !

De quoi est fait un gommage et comment en faire un facilement ?

Grains + liant + parfum (facultatif) + conservateur (facultatif)

Les grains : une ribambelle de possibilités existe (si tu as le matériel pour réduire n’importe quels noyaux en poudre, ça marche aussi…) mais il y en a d’autres qui sont plus faciles à trouver. Normalement, tu as au moins un des trois aliments si dessous :

  • Le sucre : brun ou blond (pas ou peu raffiné), blanc (économique) ou cassonade (gros grains). Il a un très bon pouvoir gommant.
  • Le sel : de la mer morte ou de chez nous (pour ses bienfaits oxygénant et minéralisant). Choisis le fin pour le visage !
  • Le marc de café : active la micro-circulation (parfait pour la cellulite) et sent très bon (si on aime l’odeur du café bien sûr).
  • La poudre de noix de coco : très utilisée en pâtisserie, elle gomme doucement et apporte un parfum très agréable.
  • Etc…

La formule :  il y a 3 grands types de formules en cosmétique :

  • La formule gel : elle est fraîche et ne laisse pas de film protecteur. Il peut être nécessaire d’hydrater sa peau par la suite.
  • La formule crème : elle a une texture soyeuse et convient à toutes les peaux selon les ingrédients qu’elle contient (plus ou moins riche).
  • La formule huile : elle est recommandée pour le gommage du corps et convient particulièrement aux peaux sèches à très sèches car elle laisse un film nourrissant sur la peau (selon l’huile végétale qu’on utilise).

A savoir que 2 sur les 3 sont très simples à fabriquer car ce ne sont que des phases aqueuses ou huileuses. Pour la formule crème, il te faudra un émulsifiant (pour lier les deux phases), donc un peu plus de matériel, de connaissances et de temps !

  • Pour une formule gel facile : le gel d’Aloe véra ! Il est simple à trouver (magasin bio, pharmacie, internet…) et sera parfait pour créer une base fraîche. Tu peux ajouter une gomme (xanthane par exemple, trouvable ici) pour donner une texture encore plus gélatineuse et une meilleure tenue (double emploi :gommage/masque).
  • Pour une formule huileuse : tu as le choix car n’importe quelle huile fera l’affaire ! Je te conseille l’huile de pépins de raisins ou (coco) pour le corps et l’huile de jojoba (ou amande douce) pour le visage (en supermarché, en pharmacie et sur internet).

On peut utiliser d’autres liants comme le miel qui est recommandé pour des petites parties du corps car il est assez difficile à rincer mais très agréable à utiliser (surtout sur les lèvres en association avec le sucre car il se mange) !

Une fois que tu as choisis les deux ingrédients principaux pour confectionner ton gommage, tu as juste besoin de les mélanger. La quantité de grains dépend de la nature de ta peau. La question à te poser : ai-je besoin de beaucoup la gommer ? Si tu ne sais pas, mets en peu : test si cela te convient et rajoutes-en si tu trouves que cela n’est pas suffisant !

Ex : 2 cuillères à soupe d’huile ou de gel + 1 c à s de grains

Parfumer son gommage

Il est possible de parfumer ta préparation et il y a plusieurs méthodes pour y arriver. La première est d’utiliser des ingrédients de bases qui te sont agréables (coco, café etc…) et ensuite d’ajouter :

  • des huiles essentielles qui auront aussi des bienfaits (attention à toujours faire un test avant avec une HE que tu ne connais pas !).
  • des fragrances cosmétiques naturelles que tu peux trouver sur internet (j’ai découvert tout une gamme ici).

Sache que le parfum (même naturel) peut être allergisant et irritant à la longue. Je te conseille donc d’éviter d’en mettre trop, surtout pour les peaux sensibles ! Cela dit, il vaut mieux mettre un peu de parfum dans une formule simple et naturelle que d’acheter un pot rempli de produits chimiques beaucoup plus néfastes à long terme…

Conserver son gommage

Si tu souhaites préparer du gommage pour les prochaines fois (voire pour les prochaines semaines), il est nécessaire de suivre quelques indications pour éviter que ta formule ne se périme. Il est évident qu’une phase aqueuse (à base d’eau) a énormément de chances de moisir rapidement sans anti-bactérien et anti-fongique mais par expérience, même une phase huileuse peut à la longue présenter des signes de péremption.

Pour éviter cela, tu dois :

  • Prendre en compte les ingrédients que contient ta formule : si ton marc de café est sec ou humide par exemple, l’Aloe Véra est périssable.
  • Choisir ton conservateur en fonction de ta phase : aqueuse ou huileuse (tu peux en trouver ici) et respecter le bon dosage.

Il est possible d’utiliser des huiles essentielles avec les bonnes propriétés pour conserver ton gommage comme le Tea tree qui est anti-bactérien et anti-fongique. La plupart du temps celles qui conviennent n’ont pas une senteur vraiment similaire aux produits du commerce donc il faut bien choisir ! 

Ma Recette

Ce gommage contient des principes actifs intéressants, la caféine contenue dans le café qui aidera à améliorer la circulation sanguine et donc à éliminer la cellulite et les anti-oxydants présents dans l’huile de pépins de raisins pour désincruster la peau et lutter contre les signes du vieillissement cutané. L’huile de Coco, en plus de parfumer agréablement et naturellement la formule, a une action protectrice et nourrissante dont la peau a besoin après ce genre de soin.

Ingrédients (pour 150 ml) : 

  • Un contenant de 150 ml
  • 100 g de marc de café
  • 100 ml d’huile de pépins de raisins
  • 50 ml d’huile de coco
  • 0.15 g soit env 5 gouttes de Vitamine E (tocophérol)

Faire fondre très doucement l’huile de coco si elle n’est pas liquide dans son pot. Ajouter l’huile de pépins de raisin et le marc de café. Ajouter la vitamine E. 

Appliquer sur peau humide, masser en mouvement circulaire pendant quelques minutes et rincer à l’eau tiède. Si la sensation d’hydratation est trop forte, se laver au savon pour enlever l’excédent d’huile. 

Tu peux le conserver au frais pour avoir une texture beaucoup plus solide et sinon pour une meilleure conservation, place le dans un lieu qui n’est pas sujet aux variations de température.

Tu as toutes les clés pour réaliser un gommage facile, rapide, économique, sans aucun effet néfaste sur ta santé et avec de véritables bienfaits ! J’espère que cet article t’a plu et que tu te lanceras dans diverses expériences. Si c’est déjà le cas ou si tu as des remarques : ça me fera plaisir d’en discuter en commentaire !

A bientôt sur skinsandco !

 

Sources : http://www.gantdecrin.com/

http://pratique.leparisien.fr/beaute/visage/peau/le-gommage-mecanique-c-est-quoi-1500008476

http://pratique.leparisien.fr/beaute/visage/peau/le-gommage-chimique-c-est-quoi-1500008477

https://www.topsante.com/beaute-et-soins/soins-anti-age/bons-gestes/detox-un-gommage-au-sel-pour-sortir-la-peau-de-l-hiver-11302/(page)/3

 

La déception | Prescription lab

Au printemps, j’ai vécu une expérience plutôt désagréable. Je n’ai pas forcément pour habitude de dégainer mon arme aussi facilement sur la toile mais parfois c’est nécessaire.

La Box Prescription Lab c’est quoi ? 

Pour la petite histoire, ma collègue fan de beauté bio et plus particulièrement de box (elle est abonnée à la biotifull box) a découvert le concept et m’en a expressément parlé, elle était un peu surexcitée il faut l’avouer. Elle m’a parlé de full size, de produits à tendance bio et donc d’une box pour un prix défiant toute concurrence ! Ni une, ni deux, j’ai été fouiller sur leur site pour en apprendre davantage.

J’ai eu une belle impression, c’est vrai que lorsqu’on parcours le site, c’est joli, chic, intéressant et surtout le discours donne envie.

Lorsque j’ai vu les deux box précédentes, janvier 2017 qui contenait l’huile sèche corps Moroccan Rose goldREN (marque très peu controversée), celle de février 2017 qui contenait l’Egyptian magic (100% d’origine naturelle) dont quasi tout le monde ici connaît la renommée, et la box de mars avec un soin visage Cattier (marque certifiée bio) et le gommage doux d’Absolution (certifié écocert) : ça a pesé dans la balance !

Il notifie bien que 3 produits sont présents chaque mois, un de leur marque (PL), et deux de partenariats (maintenant il y en a un qui est au format voyage) ainsi qu’un petit magazine beauté assez sympa !

Je me suis abonnée pour 19.60 euros/mois et j’ai reçue ma première box le mois suivant, c’est à dire en avril 2017 (la box de mars n’étant plus disponible alors que nous étions avant le 20, j’aurais aimé l’avoir mais bon, passons). Et là, je n’ose pas vous dire dans quel état de déception intense la découverte du contenu de cette box m’a mise.

Le lien de cette box juste sur le site de prescriptionlab.com.

  • Le shampoing Sachajuan en format voyage est à tendance naturelle et pour les cheveux normaux (pas pour moi du tout mais à la limite ça peut servir…)
  • La crème de nuit IOMA est un concentré de produits chimiques (peu importe son prix), très peu pour moi…
  • Je déteste la fleur d’oranger donc autant te dire que le baume corps à la fleur d’oranger + argan de leur marque ne m’a fait ni chaud, ni froid…
  • Que dire de la pochette transparente pailletée ? 

Clairement, pour moi j’ai jeté 20 euros par la fenêtre. J’ai quand même décidé, sur les conseils de mon amie, de continuer un mois de plus parce qu’il est vrai que parfois on tombe sur une box qui ne convient pas !

La box de mai 2017 ne m’a pas plus séduite :

prescription lab_sept2017

  • Le gloss Paul & Joe est pas mal du tout question couleur, tenue et effet !
  • Par contre l’huile visage au roucou + jojoba est insignifiante à mon goût : un joli packaging avec les fleurs mais la légère odeur de rance ne donne pas envie de l’utiliser, et alors la compo, ahem…
  • Sans parler du gel protecteur Granado qui est un concentré de silicone en tout genre (matière hyper polluante à produire).

Un SAV déplorable 

Cela dit, j’ai tenté d’expliquer mon problème par e-mail, en toute honnêteté et sans agressivité au service client et de traiter avec eux pour un possible échange de produit juste après la réception de la première box. En plus, il propose de remplir un profil beauté à l’inscription, ce qui a renforcé ma déception et je ne voyais vraiment pas quoi faire des produits que j’avais eus !

La réponse a été sans appel, d’une froideur sans nom et bien évidemment aucune proposition pour limiter les dégâts alors que clairement, sachant qu’ils possèdent la marque d’un des produits dans chaque box, ils m’auraient envoyé la crème au thé vert en échange de celle à la fleur d’oranger (ou un autre produit équivalent vu qu’ils ont un e-shop), ça aurait été plus que parfait et m’aurait permis de faire passer la pilule et sans doute de rester abonnée. On est commerçant ou on ne l’est pas ^^.

La marque Prescription Lab

La marque a un joli concept marketing, on parle de « philosophie » :

  • de mission (de construire ensemble une marque qui offre un équilibre entre naturel, efficacité et plaisir)
  • de démarche (on parle de composition juste et que la nature est bien faite)
  • de promesse (l’élaboration des produits dans l’exigence et la passion de la cosmétique)
  • de soins (et de bonnes compositions ou de mauvais ingrédients qu’ils ont choisis d’écarter)
  • de programme (pour vous aider grâce à une signalétique)
  • de maquillage défiant les défis du quotidien.

Tout est bien ficelé pour donner une belle image et je comprends. Le marketing, toutes les marques l’utilisent et en ont besoin mais au delà des belles phrases dignes d’un politicien, lorsqu’on regarde de plus près, avec un autre œil sur les compositions, on voit tout de suite que quelque chose cloche…

Déjà, la façon d’afficher la liste des ingrédients sur leur site ( à noter que ce n’est pas propre à chaque cosmétique) :

  • 1ère étape : Un lien pour voir la composition réelle.
  • 2ème étape : En superposition et en transparence les bienfaits des actifs mis en avant sur la liste des ingrédients INCI.

Tout est fait pour ne pas la remarquer, on se demande pourquoi ? ^^

Rien qu’avec l’huile éclat visage « Roucou + jojoba » pour tous types de peaux, je m’en suis aperçue. Il est vrai que la composition est naturelle mais il ne faut pas 5 secondes pour voir que le 2 ème ingrédient n’est pas celui auquel on s’attend le plus, c’est à dire de l’huile de jojoba (huile la plus respectueuse de tous les types de peau due à sa composition en acides gras), mais est en réalité de l’huile de tournesol qui clairement n’a pas du tout les mêmes propriétés. Riche en oméga 6 et en vitamine E elle est conseillée pour les peaux sèches ainsi que la bourrache qui est comédogène… Il y a de grandes chances que des peaux mixtes ne tolèrent pas cette huile et ce fût le cas pour moi au printemps… De plus, elle coûte 29 euros, j’ai d’autres produits en tête qui sont bien plus qualitatifs… Bref, je ne vais pas plus loin là dessus, si ? 

Un autre produit qui m’a attirée est le gommage corps café + sucre. Que dire ? Ça me dépasse totalement qu’aujourd’hui on puisse proposer un produit aussi simple pour 24 euros les 150 ml. De l’huile de tournesol, du café, du sucre et peut-être pour l’odeur de l’huile de coco ? Next…

Un dernier produit soin, allez, pour rire : le baume à lèvres Rose + Karité où l’on vante les mérites de l’huile de rose régénérante et du beurre de karité nourrissant. Sauf que, la première huile que l’on trouve est encore de l’huile de tournesol ET la deuxième est de l’huile de ricin ^^ et ensuite on trouve du beurre de karité et encore plus loin de l’huile de rose musquée…

Conclusion 

Il est évident que la marque Prescription lab joue sur le plus vieux des tableaux en cosmétiques traditionnelles, c’est à dire mettre en avant le côté « naturel » de la marque et des ingrédients nobles qui ne sont pas spécialement en haute teneur dans les produits. Cela permet aussi de vendre pour une gamme moyenne et ainsi adapter les prix pour un maximum de marges.

Concernant les box, on s’attend à ce que les partenariats soient en accord avec la vision de la marque mais au final, le plus intéressant est choisi et on ne peut s’attendre à avoir chaque mois un produit naturel et/ou bio de qualité dans la box ce qui est dommage (quand on voit les box suivantes, cela confirme bien mes soupçons).

Quand on parle de composition à proprement parler, en décrivant des choix éthiques avec des exemples de « conservateurs doux et plus sûrs », on fait attention. Parce que malgré la haute teneur en composants d’origine naturelle dans les produits que la marque propose, j’ai été extrêmement surprise de voir que beaucoup d’entre eux contiennent du Phénoxyéthanol (un solvant qui est utilisé en conservateur et qui je le rappelle est très controversé pour ses possibles effets sur la santé : je te reporte à l’article que j’ai pu écrire sur cet ingrédient). C’est littéralement du gâchis…

Etant donné que j’ai traité entre autres avec le service client de Birchbox quelques mois auparavant, je peux te dire que la différence est clairement notable pour les raisons évoquées plus haut. La marque ne perd clairement pas son temps avec la fidélisation de sa clientèle. C’est un choix.

Si il n’y avait pas eu ce souci commercial et ce discours qui manque cruellement de cohérence, il est clair que je n’aurais pas l’esprit aussi critique. Mais c’est clairement se moquer de ses clients et nous sommes en 2017, époque où de plus en plus de personnes se renseignent, étudient et bousculent leurs habitudes. Je doute que cette façon de faire soit très judicieuse ^^

Il est clair que je ne recommande pas ce concept de box ou cette marque si tu as une certaine éthique (et pas en carton, qu’on se le dise). Il y a de superbes marques naturelles et/ou certifiées bio, avec une vraie expertise, de la recherche, qui utilisent des ingrédients naturels avec un discours sincère et qui proposent des produits à des prix beaucoup plus accessibles.

J’espère que cet article t’as plu et t’a éclairée sur cette marque et son concept. Si tu as testé ou même si tu ne connaissais pas avant que je t’en parle, n’hésite pas à me laisser ton avis en commentaire ! 

A bientôt sur skinsandco !

Remember 2016 !

Tout d’abord, bonne année 2017 à toutes et à tous ! « Je vous souhaite tout le bonheur du moooooonnde… » 

Si toi aussi tu à connu(e) ce groupe pendant tes années lycées (est-ce qu’à ton avis cette chanson traverses les générations ?), tu sais à quoi je fais référence, sinon bah pas grave, prends le au premier degré, ça ne fait jamais de mal ! (Digression bonjour ! L’année commence bien lol). En tout cas, je souhaite à chacun(e) de vous, toujours plus d’amour, d’opportunités, de dynamisme et de positivisme pour affronter cette vie, d’apprécier ces petits bonheurs qu’elle nous offre et bien sûr de profiter de ce que la nature (et/ou la recherche) peut nous offrir question beauté et santé 😉 

La minute câlin/amour/bisounours étant terminée, pour clore 2016, faisons une petite rétrospective de cette année sur le blog !

On va commencer par vous ! Votre article préféré a été celui où je parle de la Birchbox d’octobre, suivi de très prêt par les autres à ce sujet, les articles où je vous partage des soins spécifiques ou bio ou des infos sur certains ingrédients des compos traditionnel (polyquaterniums…). C’est noté ! 

Je suis agréablement surprise de voir que vous êtes de plus en plus nombreux(seuses) à aller sur mon Instagram où je partage les articles du blog mais aussi mes assiettes, mes voyages et ma chatounette adorée (n’ai pas l’esprit déplacé stp ah ah) et ça c’est cool ! Merci !

Toi qui me lis, n’hésite pas à aimer à chaque fois que ça te plaît et à commenter, c’est toujours un plaisir d’échanger 😉 

En ce qui concerne la peau à proprement parlé, cette année a été riche en découverte, en expérimentation et m’a permis (et j’espère toi aussi) d’en apprendre encore plus sur la cosmétique et la beauté en général. Impossible que je m’arrête là ! Je n’en parle pas beaucoup mais je prends tellement de plaisir à faire ces recherches, à tester et à te partager tout ça ! Et je pense que cette année 2017 sera encore plus riche que la précédente. Avec encore plus de DIY beauté naturel, plus de make-up et d’alimentation, du sport (et ça c’est pour bientôt aussi !), de test de techniques encore méconnues ou de marques avec de la recherche, de la vrai etc… Ma tête bouillonne tu ne peux pas t’imaginer !

Cette fois ci, je ne vais pas partager mes produits favoris de l’année comme ici pour 2015 (parce que la plupart de mes articles étaient ciblés sur mes coups de cœur) mais je vais plutôt parler en terme de généralités. Ce qui a fait mon bonheur en 2016 : 

remember2016

  • Les huiles essentielles ! Je crois que n’en ai jamais autant utilisé dans tout les aspects de ma vie, que se soit la santé, l’hygiène mais surtout la beauté ! Je te prépare un article sur ce sujet si passionnant… Reste connectée !
  • La Birchbox. Après une légère déception en début d’année, Birchbox a su (que se soit un hasard ou non) adapté ma sélection à mon profil. J’ai découvert beaucoup de produits de soins ou de make up à tendance naturel ou bio qui m’ont énormément plu, notamment la marque Polaar ! Ça ouvre les horizons et j’aime le côté « miniature ou échantillons » pour partir en week-end même si parfois j’aimerais des full size sur des marques plus connues… « Birchbox, si tu passes par là…hi hi hi »
  • Les produits naturels brut comme les hydrolats, les beurres ou les huiles font parti intégrante de mon quotidien et particulièrement depuis cette année ! Je les découvres avec plus de précision au fur et à mesure et ils me sauvent littéralement la vie lorsque j’ai un problème et améliore aussi ma vie dans d’autres aspects !
  • Les savons ! Depuis cette année, que se soit avec la découverte de ceux de Lush ou des faits-maison d’une amie, je me lave au savon la plupart du temps (exception faite pendant les vacances) et je dois dire que ma peau n’est plus du tout la même ! (Il y a sans doute un autre facteur dont je te parlerais plus tard : recherche +++). On arrive d’ailleurs dans la période critique ou il fait 4°C en moyenne et où la peau de croco est sensé me submergée. Je ferais mon bilan prochainement 😉
  • Les déodorants naturels ont été une grande découverte pour moi cette année ! Je ne pensais pas qu’il était possible d’autant d’efficacité avec du bicarbonate, des beurres végétaux, huiles et HE ! J’ai testé le Schmidt’s et je suis passée sur le DIY par la suite avec +/- de performance (c’est actuellement en réflexion et en recherche active afin de trouver la bonne formule).

Cette année il n’y a pas eu de révolution question make up, le peu que j’ai testé ne m’a pas forcément plu ou véritablement transcendé… Espérons que 2017 soit différente ! En attendant, à bientôt sur skinsandco ! 

Bye

Le Sport | Pause/Arrêt, comment faire ?

Ça faisait longtemps que je n’avais pas parlé de sport ! Ça paraît évident dans le titre : ça m’est arrivé, j’en sors tout juste et ça peut te concerner aussi ! Si c’est le cas, peut-être que ces lignes vont t’aider à comprendre et à te remotiver.

LE SPORT REEBOOK

Que se passe t-il lorsque ton corps (ou ton cerveau) t’oblige à suspendre ou à arrêter tes séances de sport ? Si tu connais, tu comprends très bien ce que je veux dire parce que tu le sens, tu le sens vraiment ! Quand tu es habituée à faire min 2 h de sport par semaine, tu pleures ta mère quand tu ne peux plus rien faire. Parce que oui, même si tu n’avais pas forcément un objectif de malade mental, après 1 an, tu apprécies. Tu apprécies d’être plus en forme, de t’être affinée, d’avoir vu ton corps se dessiner !

Il suffit de peu de temps d’arrêts, selon les personnes entre 1 semaine à 3 mois, afin que ton cerveau commence à péter un câble car il est en manque de bien être (on sait tous que c’est une drogue et que c’est LA meilleure drogue du monde !) et que physiquement tu le ressentes, que se soit les douleurs qui reviennent (pour ma part ce sont mes lombaires qui s’atrophient à une vitesse folle si je ne les muscle pas) et bien sûr ton corps qui change et dans le mauvais sens. Il se dé-tonifie, cumule des graisses là où tu détestes qu’elles se stockent et tu perds tes muscles petit à petit… 

Parfois, c’est une petite pause, ça peut être un déménagement, un changement d’horaires, des déplacements ou l’arrêt d’un job avec ses conséquences financières, les vacances, un nouveau partenaire, l’arrivée d’un enfant ou simplement de la démotivation à cause de l’arrivée de l’hiver… Quand c’est un arrêt pur et dur là on est plus sur un problème « technique », c’est à dire, un problème musculaire, une maladie ou de la chirurgie etc… 

Les Solutions (parce qu’il y en a toujours !)

Ne t’affole pas, ce n’est pas la fin du monde ! Ça arrive et ça ne veut absolument pas dire que cette situation est irrémédiable pour le restant de tes jours ! Ce qui est cool c’est que l’être humain peut avoir ou développer de formidables capacités. 

Ce qui t’aidera c’est de la positivité, de la résilience et de la persévérance 

On en parle de la positivité ?

C’est la capacité à focaliser sur les points positif plutôt que les négatifs dans une situation. Ça peut grandement servir au quotidien parce que toi même tu sais qu’il y a des périodes comme ça où tout arrive (et pas des trucs super cool) d’un coup, sans prévenir et ça s’enchaîne en un rien de temps ! Etre positif en toutes circonstances te permets de ne pas voir les points négatifs en premier, de rebondir et de résoudre tes problèmes avec plus de facilité.

Notre amie la persévérance !

Elle, elle est une très bonne amie dans la vie et dans tout les domaines car elle te permets de te relever, de continuer à avancer malgré l’effort et les embûches… C’est la base de toutes réussites. On ne peut pas évoluer sans être tenace ou obstiné sachant ce qui nous attends. 

Qu’est-ce que la résilience ?

C’est la capacité de rebondir face à une situation délicate ou traumatisante (à quelques degrés que se soit) au lieu de s’effondrer et ne pas se relever. Parfois on « naît avec » c’est à dire qu’elle fait partie de notre apprentissage parental et parfois elle s’acquière à l’âge adulte avec les épreuves de la vie. 

C’est 3 capacités vont de pairs les unes avec les autres.

  • Si as déjà travaillé d’arrache pied sur ces capacités depuis quelques temps, se sera plus facile et cette épreuve te permettra d’évoluer encore pour atteindre le nirvana.
  • Si il t’en manque certaines ou que tu dois les développer : ce passage à vide va te permettre d’apprendre un peu plus à te surpasser !
  • Et si tu n’en as aucune (ce qui m’étonnerait grandement), ce ne sera facile mais ce qui est bien avec les challenges personnel c’est que au début, tu en chies et plus ça va plus ça passe crème :). 

N’hésite pas à te renseigner sur le développement personnel, à regarder des vidéos à ce sujet, à prendre un coach… si tu as besoin !

Voici des petites astuces pour quelques soucis que tu peux rencontrer concernant le sport : 

Si ce sont juste des petits contre-temps qui viennent se greffer à ton emploi du temps, rassure toi tu peux t’en sortir ! Sachant qu’une habitude est mise en place dans ton cerveau en 21 jours (3 semaines env), clairement, il suffit de se booster un peu et de ne pas lâcher ! Le tout est de s’organiser et trouver le temps parce que faut pas déconner, on en a toujours un peu ! ON A TOUJOURS 1 h/semaine même si on a l’impression que notre emploi du temps est surchargé. Se donner du temps pour soi est TRES TRES important. Ton cerveau te le rendra !

Par exemple, si tu as l’habitude de faire 5 h/s dont 2 h de cardio et 3h de muscu peuvent être réduit à 1 h et 2 h selon son objectif et ses besoins. Il est important de garder au moins une heure de sport dans sa semaine : la performance la plus importante selon son programme. Le cardio si on se dépense peu dans son travail (ce qui est souvent le cas malheureusement), la muscu si on est en renforcement musculaire.

  • Le temps : Quand on dit « j’ai pas le temps » c’est souvent une excuse parce que souvent « on ne prends pas le temps » ! Si vraiment le temps de trajet pour aller au sport est un problème, acheter le matériel nécessaire pour travailler, faire des activités chez soi ou dans le parc le plus proche est une solution.  
  • Le travail : En surcharge la semaine : pense au week-end ! Équilibre entre sorties, vies de famille (si il y a) et sport ! En déplacement : trouve une salle près de l’endroit où tu travailles et/ou tu dors, You tube t’aidera si tu veux une séance plus courte, des applications existent pour se maintenir en forme, à l’hôtel ou dehors c’est possible ! 
  • Le moral en baisse : Le tout est de se mettre un bon coup de pied où je pense et surtout GARDER A L’ESPRIT que CA TE FAIT DU BIEN et que c’est bien mieux avec que sans ! Imagine ce que le sport t’apporte (ou t’a apporté) et imagine ta vie SANS ses bienfaits : Ta motivation part de là ! Regarde d’autres sportifs sur internet ou demande à tes amis ce qu’ils font, achète des fringues de sport qui te mettent en valeurs et/ou que tu aimes (ça fait un bien fou et pas besoin de dépenser des 100 et des 1000) et Let’s Go ! 
  • Les vacances : Garde à l’esprit que si tu es en vacances c’est pour te détendre, t’émerveiller, te reposer, t’éclater, te dépenser ! Si tes vacances c’est plage/soirée/alcool/bouffe, tu peux faire le choix de ne rien faire et dis toi que en rentrant tu vas reprendre ton rythme. Si tu es du genre plutôt actif en vacances, ça équilibre grandement le manque de séances, et si jamais ce n’est pas trop le cas, qu’il te manque quelque chose pour tes besoins/objectifs, lance toi et fais toi une séance dès que possible (en salle ou en extérieur) : Vacances ne rimes pas forcément avec larver sous les cocotiers !
  • En couple : Parfois, même souvent on a tendance à remplir sa semaine avec plus de sorties à deux et son emploi du temps tend à exploser ! Dans ce cas il ne faut pas hésiter à garder du temps pour ces séances (et pour soi) quoi qu’il arrive, à les décaler si il faut s’adapter à l’emploi du temps de l’autre ! Ou encore mieux y aller ensemble 😉 Faire des concessions comme réduire (un peu) tes séances est bien mais sans tout arrêter si cela te fait du bien ! Garder un équilibre être bien dans sa tête…

Si, quelque chose te force à arrêter complètement tes séances il y a aussi des solutions, il faut se dire que le temps arrange toujours tes problèmes et surtout prendre son mal en patience SANS se décourager ! 

  • La chirurgie ou le problème musculaire : Très souvent c’est localisé, au tout début il y a un temps d’arrêt plus ou moins important et cela peut vite se ressentir. Le tout est de patienter (bah oui faut pas déconner et se flinguer encore plus : logique mais parfois pas pour tout le monde). Selon son mal, sa ré-éducation… Reprendre en douceur, trouver une autre activité qui te fasse du bien sans solliciter au maximum le muscle malade. Par exemple : après une déchirure à un muscle intercostal (entre les côtes), j’ai dû arrêter la salle où je faisais 1 h de Body combat (cardio intensif) et 1 h de Body balance (renforcement musculaire) par semaine. Même après la ré-éducation par ondes, je ne pouvais plus rien faire, j’ai dû me mettre au Yoga chez moi. Au début je faisais 1 séance de 20 min par semaine sans faire tous les exercices car la plupart du temps j’avais mal le lendemain. Et au fur et à mesure j’ai augmenté les efforts en octroyant juste les exercices qui sollicitait trop cette partie (gainage) jusqu’à pouvoir faire 1 h de yoga intense avec des poses de dingues et 1 h de body balance. Finalement mon corps est réellement prêt à reprendre 1 an 1/2 après ! Selon la guérison, l’avis du Kiné etc… Petit à petit, faire des tests, solliciter en légèreté le muscle en question et s’écouter permet de reprendre ses activités. Ça peut être long, oui, comme pour moi mais on y arrive toujours
  • La maladie/handicap : Changer radicalement de mode de vie c’est souvent une obligation. Si cette maladie ne te permet plus de te dépenser, te fatigue à outrance ou te donne des douleurs musculaires. Cherche des activités qui te feront du bien auprès de personnes qui sont dans ton état et sur les conseils de plusieurs spécialistes ! 
  • Les finances : Si pour quelques raisons que se soit, tu ne peux plus assurer le paiement de ton abonnement, ta licence, tes cours à la carte etc… Tu peux trouver une salle moins chère mais il te suffit aussi de faire du sport ou de la musculation chez toi ou dehors ! Avec les applications, internet ou la TV tu peux te faire un programme adapté à tes envies et tes besoins pour rester en forme ! Trouve des horaires qui te permettent de ne pas emmerder tes voisins si tu veux sauter partout 😀 Sans matériels, ta maison regorgent d’objets en tout genre pouvant remplacer ce dont tu as besoin ! Sinon fait du fitness ou de la muscu à l’extérieur si le temps le permet. Prends tes baskets et va courir ou faire de la marche rapide à l’air frais. 
  • Les enfants : C’est pareil que d’être en couple ! Quand on s’occupe d’un enfant c’est un boulot à plein temps (enfin ça dépends de la situation) mais on peut toujours trouver 1 h avant ou après le boulot si il y a le conjoint ou une nourrice qui entre en jeux ou bien entre 10 et 20 min pour faire une séance intensive chez soi, tout les 2 ou 3 jours, lorsqu’on ne travaille pas et laisser de côté quelques tâches ingrates !  

 

Je n’ai bien sûr pas évoqué en détails tout ce qui peut arriver dans une vie et au quotidien sinon il faudrait écrire un bouquin et cet article est bien assez long ! J’espère que les conseils et les idées que j’ai évoqué via mon expérience et celles des personnes autour de moi t’aideront à garder en tête qu’il ne faut jamais désespéré, que parfois certaines choses arrivent mais que plus tard, forcément, avec un peu de motivation, tout rentre dans l’ordre car il y a toujours des solutions. Parce que si faire du sport est pour toi important et te procure du BIEN ETRE (et clairement ça en apporte à tous les coups et à tout le monde), il ne faut pas s’en séparer, NE JAMAIS ABANDONNER, PRENDRE DU TEMPS POUR SOI ET SE FAIRE DU BIEN ! 

Bye ! 

Voyage | I’m come back !

Hey !! 

Tu dois te dire : « Oh bah tiens, une revenante ! ». Ahem. C’est un peu ça. « Sorryyyy !! »

voyageoct2016

Coucher de soleil à Bocadasse – Gênes 

 

Moi qui avait l’illusion de penser, avant de partir 5 semaines en voyage, que : 

  • j’allais écrire au moins un article toutes les semaines.
  • je partagerais toutes mes trouvailles beauté et mode sur insta etc…
  • (et avant tout ça) j’allais te prévenir que je m’envolais pour de nouvelles aventures.

 

Et ben, c’est râpé et j’en suis désolée. Heureusement ou malheureusement, je suis ce genre de personnes qui, lorsqu’elle est en vacances a tendance à oublier tout ce qui est en rapport avec sa vie, du moins important au plus important. C’est bien pour ça, qu’à chaque fois que je prévois de partir, j’ai une liste « A faire avant de partir !!! », sinon c’est foutu. Peut-être que dans l’assistance, certain(es) me comprennent, oui ?, non ? Dites le moi en commentaire, ça m’aiderait 😀

J’admire tellement ces blogueuses ou youtubeuses qui vous emmènent avec vous pendant leurs voyages, qui prennent des milliards de photos et qui filment 1001 choses pour créer une vidéo bien montée en rentrant. Une masse importante de travail à abattre, avant, pendant et après. Moi, je suis dans la lune H24, donc je regarde, m’émerveille et j’oublie… Voilà, c’est l’histoire de ma vie.

Quoique cela dit, tu as pu voir sur mon instagram que j’ai partagé quelques photos de mon périple, surtout des paysages et des endroits que j’ai adoré dans lesquels je me trouvais et si tu ne me suis pas encore, tu peux, il est encore temps 😉 .

Bien évidemment, lorsque tu reviens, les premiers jours c’est LA transition de la mort qui tue. C’est à dire que tu poses tes valises (ou ton Bag pack de 10 kilos) et là, c’est le flou total dans ta tête. Tu es content d’être chez toi, de retrouver ton chat qui t’accueille avec 1001 ronronnements, ton lit, ton armoire que tu as laissée blindée de tes vêtements d’été (GROSSE ERREUR, 1 ère leçon de voyage intersaison), ta salle de bain avec tes petits produits, ta routine et ton rituel du soir… Et en même temps, tu as tellement froid (16°C la journée contre 25°C) que tu n’as qu’une envie c’est de refaire ton sac et de repartir à toutes jambes, prendre un avion pour le sud, loin, très loin (genre en Amérique du sud ?) et ne pas revenir avant le mois d’avril !!

Quelle idée aussi de partir en fin d’été et de revenir en pleine saison d’automne (où cette année tu as l’impression que l’hiver est grave en avance sur son planning) ? (2 ème leçon de voyage).

Le côté positif est que j’ai eu cette tendance à me rendre compte de mon paradoxe concernant la mode et la beauté. Le fameux paradoxe de la blogueuse éthique. En plein dans ta face ! Tu le vois arriver celui là ? Hein. En deux mots. Adoration de la diversité et de la découverte additionné d’envie d’éthique. (Oui, je sais, on a largement dépassé les 2 mots hi hi). 

Mon voyage a grandement amélioré ma vision de la consommation.

Question mode, mon sac contenait le strict minimum (d’ailleurs, il me manquait des vêtements tel qu’un deuxième t-shirt en plus des débardeurs, un manteau et des chaussures de villes fermées, accessoirement ça peut servir lorsqu’il fait froid…) A trop vouloir s’alléger et surtout en ne regardant pas exactement le climat de la région dans lequel on sera au début du mois d’octobre, on se plante lamentablement (3 ème leçon). Oui parce que c’était dans les terres de l’Italie du nord, brrr. D’ailleurs, j’ai craqué pour une paire de « slip on » type Vans dont je partagerais la beauté (avis extrêmement personnel) sur Instagram incessamment sous peu lorsque je les aurais nettoyer car je les ai énormément portée durant mon voyage !

Question beauté, j’ai dû acheter 2,3 trucs de make up car ma peau m’a donnée du fil à retordre (p*!¤=# d’hormones de M*^=% !, oops pardon :D). Mais sinon je n’ai même pas utilisé les miniatures de masques que j’avais emporté, n’ai même pas fait un gommage (corps ou visage) et ma peau n’est pas tombée en lambeau… Elle avait surtout besoin de protection solaire et d’hydratation, ce dont j’ai manqué cruellement pour ce dernier (4 ème leçon).

Du coup, la raison l’emporte sur l’envie (on se soigne pas en un clin d’œil non plus hein, tu connais) et étant donné que j’ai tout ce qu’il me faut, ce n’est pas encore le moment, pas d’achat en vu. Ce qui ne veut absolument pas dire que je ne vais pas alimenter ce blog, soyons d’accord. 

Merci le voyage « cœur avec les doigts » !

Tout ça, pour te dire que je suis de retour sur la toile et que je vais reprendre mes activités avec autant de passion et d’ardeur qu’avant !! 🙂 

A plus ! 

Se doucher tous les jours ?

C’est un sujet délicat, hyper délicat. Oui, parce que tout ce qui touche à l’intime et qui est étroitement lié à la société peut faire polémique et faire sortir les chiens enragés… Mais bon, dans la vie il faut prendre des risques, c’est pas grave on y va quand même !

La grande question est :

Est-ce qu’il est obligatoire de se laver en prenant une douche tous les jours ?

(Non, je ne remets absolument pas en question le fait de se laver, on est bien d’accord, se laver, pour ma part c’est tous les jours et sans exceptions (même si cette pensée est fortement remise en cause ici et là avec preuve à l’appui. Perso, j’ai pas envie de puer le phoque ou la chèvre et quand tu as tes règles : heu…non merci !) ?

Blabla_douche2016_2Pain de savon LUSH « Porridge » 4.65 e/100 g

Parce qu’il y a quelques siècles de ça, les habitudes n’étaient pas à se servir de la douche mais plutôt du bain une à plusieurs fois par semaine (qui était différent selon sa classe sociale). Et puis à l’époque de mes grand parents, après la guerre, les trente glorieuses tout ça, les salles de bain individuelles se démocratise : baignoire, évier, bidet, tout le nécessaire pour s’adonner au lavage quotidien de toutes les parties du corps. Alors bien sûr, à cet époque on ne prenait pas un bain par jour, mis à part le lavage au gant traditionnel, la douche est devenue une habitude et est plus économique que le bain (à condition de ne pas rester 20 min) puisqu’en moyenne une douche d’env 5 min consomme de 30 à 80 L d’eau (tout dépends si vous couper l’eau ou non entre deux shampoings) alors qu’un bain consomme obligatoirement env 200 L ! Et finalement, la technologie nous a offert la cabine de douche : le confort absolu.

Concrètement, de nos jours prendre sa douche le matin ou le soir et même plusieurs fois par jour selon les activités pratiquée est tout à fait naturel. Cela peut être un véritable « plaisir ». En effet, beaucoup trouve que rester sous l’eau chaude détends (ce qui est vrai car les muscles se décontracte) ou l’eau froide qui est vivifiante car elle permet une meilleure circulation du sang, ont besoin de se « réveiller » grâce à la douche du matin.

Bref, autant de petites raisons qui font que nous prenons tous notre douche 1 fois par jour.

Seulement, qu’en dit notre peau ?

Son moindre cm² a t-il besoin d’être lavé de fond en comble ? Techniquement, non. Oui je sais…Ça perturbe ! 

Non, parce que les glandes sudoripares eccrines présentent sur quasiment tout le corps (et en plus haute concentration  sur la plante des pieds, les paumes des mains et le front) sécrètent la transpiration (indispensable dans la régulation de la température du corps) qui est composé à 99% d’eau, de chlorure de sodium et aussi de ions potassium, calcium et magnésium.

En gros : cette sueur ne sent rien, elle mouille.

Celle qui sent en revanche est celle secrétée par les glandes sudoripare apocrines qui s’activent à la puberté sous l’action des hormones et se trouvent sous les aisselles, la peau autour de l’anus et des mamelons. Elle contiennent principalement des lipides, des protéines et des phéromones. Sous l’action de certaines bactéries, ces molécules se transforment et donne la sueur odorante.

On est mouillé, parfois ça sent mauvais, du coup on a l’impression de puer de tout le corps. La facilité (comme des milliers de personnes dans notre société) est de prendre une douche avec un gel douche imprégné d’une senteur plus forte que jamais.

Et lorsqu’en hiver, tu ne transpire pas des masses (ou habituellement) et que tu as la peau qui part en lambeau parce que finalement, ta peau manque cruellement de lipides (alimentation ou non), tu commences à réfléchir :

La douche c’est bien, c’est agréable mais l’addition de « détergent » (oui, c’est à savoir, ta bouteille de gel douche est un détergent, ça nettoie et souvent beaucoup trop) à l’eau qui peut être affreusement calcaire est sans doute responsable de ce problème, non ? Et en sachant ce que je t’ai énoncé plus haut, je me suis dit : Pourquoi pas ? Oui, pourquoi pas me laver avec un gant et mon gel douche ou savon habituel juste aux endroits où les bactéries font des siennes 1 jour sur 2 ? Je teste et si c’est vraiment désagréable, si la sensation de ne pas être « propre » est permanente, tant pis je m’enduirais de nouveau de crème pour peau atopique 2 fois par jour !

Et je dois dire que finalement cette petite habitude a changé ma vie ! 

Car je me suis rendue compte que je suis restée propre sur toutes les autres parties du corps type jambes, bras, ventre… (Surpriiiise !), que je ne sentais pas la transpiration et que, surtout ma peau m’a très vite dit « MERCIIIIII !!! ».

Qu’est-ce que j’y ai gagné (et pas que moi) ? 

 Et bien finalement beaucoup de choses ! D’énormes économies et de bienfaits écologiques car :

  • J’ai désormais une peau qui n’a besoin de crème que tout les 3/4 jours (voir 1 fois par semaine), plus besoin de dépenser 10 euros par mois sachant qu’il me fallait des crèmes blindé de silicones et huiles minérales qui sont hyper polluant.
  • Je ne vide plus mon ballon d’eau chaude sachant qu’en hiver, frileuse comme je suis, je restais sous la douche 3 plombes à me réchauffer pour sortir et ne pas avoir envie d’y re-rentrer (la loose quand même). Du coup, gain d’électricité (me and planet) et c’est quand même chouette de pouvoir faire la vaisselle à l’eau chaude le soir… Si si, sans rire il est aussi petit…
  • Sans oublier le confort, ne pas avoir la peau ultra sèche et ça, ça n’a pas de prix !

 

Chacun fait bien comme il veut hein, mais c’est vrai que c’est identique à la polémique capillaire (il y a quelques années, se laver les cheveux tous les jours était la norme et surtout sans aucun effet négatif). Je me rends compte qu’en mettant de côté ses préjugés et en affrontant la société (si, parce que les gens autour de toi te regarde comme si tu étais arriérée ou sale ou autre, on ne sait jamais vraiment en fait…), on peut être cohérent (parce que sur ce coup là c’est scientifique quand même), se faire du bien, et retrouver un confort qu’on avait perdu depuis longtemps…

Et toi, qu’en penses-tu en sachant tout cela ? Lâche ton commentaire ; )

 

Sources :

http://www.gralon.net/articles/maison-et-jardin/salle-de-bain/article-la-salle-de-bain—une-histoire-recente-5026.htm

http://www.cnrs.fr/cw/dossiers/doseau/decouv/usages/consoDom.html

https://fr.wikipedia.org/wiki/Glande_sudoripare

https://fr.wikipedia.org/wiki/Sueur