Les filtres solaires

C’est l’été, il fait beau (enfin la plupart du temps), on part en vacances ou c’est plus ou moins proche (pardon pour les saisonniers). Et même si ce n’est pas le cas, que l’on vivent près des  côtes ou en plein milieu de la France et en ville, on s’expose plus ou moins au soleil. Alors d’accord, près des côtes l’indice UV est quelque peu plus fort, certes mais cela n’empêche pas de bronzer à force d’aller à la piscine, près d’un lac ou à Paris-plage…

Cela faisait pas mal de temps que je voulais t’en parler sérieusement depuis l’année dernière après l’article que j’ai écris sur notre ami (ou ennemi) le soleil ici et puis l’été passe tellement vite que du coup, le temps de concrétiser l’idée, on étais déjà en octobre ^^

Donc, si tu es normalement constitué et que tu es un minimum au courant, tu sais qu’il faut expressément se protéger du soleil en été et surtout si tu passes tout ton temps dehors (si tu passe ton été à bosser en usine, c’est différent, certes, mais il reste le week-end !). On commence à tous savoir que les rayons UVB et UVA sont néfastes pour notre peau et notre santé, à plus ou moins long termes. Selon la composition de notre peau, cela joue énormément (voir l’article ci dessus).

L’important c’est de se protéger le maximum, ok. Seulement, des produits solaires il y’en a en veux-tu en voilà, de toutes sortes ! On est passé du dit « écran total » à la protection solaire avec indice 20,25,30,50. 50 étant le max proposé en général. Elles sentent bon, on des textures plus séduisantes les une que les autres et te vendent du rêve en mode « bamos a la playa ».

Sauf qu’il y a quand même des choses à savoir sur ces petits produits…

La composition des crèmes solaires

Les crèmes solaires sont comme toutes crèmes classiques une émulsion entre phase aqueuse et phase huileuse. C’est comme tout en cosmétique, il y a du bon et du mauvais. Des compos rempli de produits naturels et d’autres de produits chimiques, ce qui n’empêchent en rien leur efficacité.

Il existe 2 types de filtres qui composent les produits solaires :

Le plus conventionnel : Le filtre chimique

Les filtres chimiques (qui sont la plupart du temps associés entre eux car ils sont souvent inefficace seul contre les UVA et les UVB) ont un mode de fonctionnement cyclique, c’est à dire qu’ils vont (lorsqu’ils sont appliqués sur la peau) absorber les rayons UV néfastes et être de ce fait en état excité en langage scientifique. Pour palier à cet état et revenir à un équilibre stable, ils vont émettre des radiations moins dangereuses pour la peau type infrarouges. Ils agissent comme la mélanine présente dans notre peau et de ce fait la protège.

Le plus vieux : Le filtre minéral

C’est celui qu’on connait depuis toujours car ces filtres sont issus des métaux (titane, zinc…) et sont des poudres blanches qui ont pour but de refléter les rayons UV à la surface de la peau comme un miroir et de les renvoyer d’où ils viennent. Ces filtres sont donc photo-stables car leur seul présence leur permet d’être efficace.

Lequel choisir ?

Les filtres chimiques

Ils pénètrent dans la peau donc sont potentiellement plus allergènes que les autres, c’est pourquoi ils sont présent quasi exclusivement dans les crèmes pour adultes (un non sens pour moi car les adultes aussi notamment les femmes enceintes peuvent être sensibles et sujettes aux allergies).

Le deuxième point négatif et pas des moindres et qu’ils sont polluant. Et chacun sait qu’il n’y a pas grand chose à faire de ce côté là, que se soit dans la mer, dans la piscine, lac… ou sous la douche, les filtres appliqués sur la peau vont forcément atterrir d’une façon ou d’une autre dans les cours d’eau, mer et océans et potentiellement bousiller une partie de la faune et flore marine. Quand on retrouve des filtres dans des moules qui atterriront dans notre assiette, c’est moyen…

Le troisième point négatif est qu’ils agissent maximum 30 min… Quand on nous dit d’en remettre toutes les 2h, tu m’étonnes qu’on bronze quand même !

L’avantage est qu’ils sont transparent à l’application, du coup ça plaît énormément au public qui préfère avoir un bronzage doré sur la plage, nous ne leur en voudront pas mais quand même c’est peu de choses dans la balance…

Les filtres minéraux

Ils restent à la surface de la peau, ce qui empêchent un grand risque d’allergies et d’irritations pour tous ! C’est pour cela qu’ils sont très utilisés dans les produits solaires pour enfants.

Ils ne sont pas polluant donc on les retrouve, à plus ou moins fortes doses, dans les produits naturels et labellisés bio.

Le seul désavantage de ces filtres, lorsqu’ils sont de hautes protection (I50) est qu’ils sont de couleurs blanches, plus épais, plus difficile à étaler car il doit y avoir une couche uniforme pour une bonne protection et du coup plus visible sur la peau. Encore que, aujourd’hui avec le progrès, les laboratoires arrivent en transformant les particules de ces filtres à diminuer largement ce défaut.

Comment les reconnaître ? INCI : Benzophénone/oxybenzone, ethylhexyl methoxycinnamate, 4-methylbenzylidene camphor.

J’ai testé entre les deux indices de protection (30/50) de ma marque solaire favorite :

Filtres UV

Je dois dire qu’il y a une différence entre les deux et la compo explique tout ! Elle est différente pour chacun des laits solaires… Pour plus de protection, l’oxyde de zinc est le 2 ème ingrédient pour l’indice 50 et en 6 ème position pour l’indice 30. Le dioxyde de titane reste en 5 ème ingrédients pour les deux. L’indice 50 contient de l’huile de coco qui par nature est un léger filtre solaire.

L’indice 30 contient de l’hydrolat de camomille en 1 er ingrédient ce qui lui donne une odeur à tomber par terre. C’est elle qui m’a littéralement séduite et qui m’a fait craquer pour le baume après-soleil que je testerais bientôt ! Cependant, après avoir fini le 50, je pense que j’essaierais de me tourner vers une autre marque bio et naturel car la texture et l’odeur (sans parfum) me plaise moins. On s’échappe pas aussi bien que ça des produits conventionnel !

Cela dit je le conseille vivement pour les personnes qui ont besoin expressément d’un produit non allergène, sans parfum, sans huiles essentielles, nourrissant grâce au beurre de karité et huile de coco et extrêmement waterproof (testé après 3 baignades lol) !

Sur ce, j’espère que ça t’aura éclairer sur ce sujet et peut-être t’aidera à choisir tes prochains solaires 😉 

Bye !

Sources :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Filtre_ultraviolet

http://tpecremesolaireuv.e-monsite.com/pages/la-creme-solaire/filtres-chimiques-et-mineraux.html

http://tpe-cremesolaire.e-monsite.com/pages/ii-composition-de-la-creme-solaire.html

http://www.e-sante.fr/creme-solaire-bonne-pour-ma-peau-non-polluante-pour-oceans/actualite/468

http://www.lexpress.fr/styles/beaute/creme-solaire-filtre-chimique-ou-filtre-mineral-quelles-differences_1680284.html

http://www.theses.fr/2010MON13505

http://www.oolution.com/bloog/blog/2014/02/13/les-13-perturbateurs-endocriniens-eviter-dans-nos-cosmetiques/

Publicités

2 réflexions sur “Les filtres solaires

  1. Coucou !
    Super cet article et merci d’avoir cité notre article sur les perturbateurs endocriniens 🙂
    Ravis qu’il ait pu vous être utile ^^
    A bientôt 🙂

    La team oO

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s