Les Hormones | Mon expérience

Suite à mon article sur les hormones que vous pouvez consulter ici, j’ai envie de vous parler de mon « périple » concernant ce sujet. 

Commençons par le commencement, vers l’âge de 17/18 ans comme la plupart d’entre nous, j’ai commencé à prendre la pilule, pour seul et unique but d’avoir une contraception. Pendant des années, j’ai utilisé Ludéal Gé qui est une pilule de 2ème génération, avec pour dose, 30 µg d’Ethynilestradiol (œstrogène) et 150µg de Lévonogestrel (progestatif).

Dans mon plus lointain souvenir, j’ai toujours eu quelques problèmes d’acné, une poitrine très menue et une forte pilosité, apparente à des endroits qui me semblait non commun.

Mon périple à commencé il y a environ 3 ans presque 4…

J’en ai parlé à mon médecin, elle m’a dirigé vers une endocrinologue, spécialiste des hormones. Le soucis, c’est qu’étant sous hormones synthétique depuis des années et ne pouvant vivre sans m’épiler pendant des mois « Bonjour la vie sociale sinon hum hum », le médecin en question m’a « classée » (par rapport à son tableau) dans un faible degré, de dérèglement hormonal… Ce qui m’a légèrement étonnée.

Ceci étant dit, de retour chez la réplaçante de mon médecin « Grosse erreur je vous le dit ! », j’ai eu une prescription pour une autre pilule, plus légère, Leeloo Gé (20µg d’Ethynilestradiol et 100µg de Lévonogestrel). Lui faisant confiance (comme on est sensé le faire et il faut dire que mon avis a véritablement changé la dessus), j’ai avalé cette pilule. Il a fallu 1 bon mois 1/2 avant que la catastrophe arrive : Une poussée d’acné tellement énorme que clairement, ma vie sociale en a pris un coup considérable (heureusement c’était l’hiver) et mes poils sont devenus très épais, très noir, « bref, voilà quoi ». Visiblement, cette pilule aggravait mon cas.

J’ai revu mon médecin attitré en mode « Au secouuurss, help me, pleaaaase ! » #désespérée et en effet, le progestatif Lévonogestrel n’étant pas ma tasse de thé, elle a pris la solution d’urgence : Une pilule de 3ème génération, Varnoline continu (30µg d’Ethynilestradiol et 150µg de Désogestrel) plus une prescription d’antibiotique pendant 6 mois (Doxycycline) afin d’enrayer le problème. Résultat : ça a mis 8 mois avant que ça s’arrange et que mon taux d’hormones se rééquilibre (si on peut dire).

« Ouai, ça pique sévère les gars ! »

Alors bien sûr, quand vous prenez une pilule de ce type, il y a des petits désagréments qui survienne. Les effets secondaires sont très variés et change selon chaque personne. Personnellement, une prise de poids importante, une peau sèche et une perte de ma libido ont été ceux qui m’ont touché… 

« Ça craint un peu quand même ».

Je suis restée 1 an 1/2, voir 2 ans dans cette situation puisque cela ne me frappait pas vraiment à ce moment là et puis j’ai commencé à me posée des questions face à mon problème de pelade survenu quelques années plus tôt. 

[En effet, j’ai perdu une grande quantité de poils de mon sourcils droit (pour vous) et de cils à mon œil droit « non, non pas à gauche… WTF ? »]

Je me suis dit que la pilule (ne faisant pas repousser mes poils à certains endroits « normaux ») n’arrangerait pas les choses à ce niveau là…

Du coup, j’ai commencé à faire des tableaux de comparaisons (positif/négatif), à prendre en considération les nombreuses informations que ma copine Clara ai pu me transmettre (que je remercie grandement d’ailleurs !) parce que d’un côté, je n’avais plus d’acné, plus de pilosité excessive « et ça les gars, c’est juste généralissime, je vous assure » et d’un autre les petits soucis évoqué plus haut…

La deuxième partie du périple…

En l’espace de 1 an 1/2, j’ai vu un dermatologue, arrêté toute pilule pour essayer de faire repousser mon sourcil (avec les risques que les problèmes reviennent, ce qui à été le cas), appliqué des traitements synthétiques et naturels, attendre, attendre pour finalement reprendre Varnoline à la fin de cette période (ne voyant pas du tout d’amélioration).

J’ai déménagé, changé de médecin et lui ai raconté tout mon périple pour finalement essayé une nouvelle pilule sortie en 2012 Zoely qui comporte un œstrogène dit « naturel » car il est similaire (mais chimiquement hein, ne nous y trompons pas, elle n’est pas écolo !) des hormones sécrétés par les ovaires. 

Ça fait 3 mois que je prends cette pilule et je dois dire que l’état de ma peau s’est amélioré, mon acné, si il y ‘en a, est ultra raisonnable et surtout présent en période pré-menstruelle ou de part une alimentation trop riche certaines semaines. Je n’ai pas constaté d’effets indésirables et je pense que je vais l’adopter !

Comme quoi, le mieux est de faire des recherches aussi de son côté…

Je dois tout de même dire que j’aimerais ne rien prendre du tout et me protéger sexuellement d’autres façon (ce que j’ai fait pendant ma période d’arrêt). Parce que je penche plutôt du côté « no pills » du débat, nos règles ne sont pas naturelle, je pense que ça bouleverse le fonctionnement du corps et aussi  l’écosystème à mon avis « bah oui, il y a des restes dans nos urines, comme tout médicaments etc… » Je ne suis pas vraiment à l’aise avec ça : (, mais parfois cela met énormément de temps de trouver des méthodes naturelles… 

J’espère que cet article vous aura plu et peut-être aidé « On ne sait jamais, hein ! »

En attendant, à bientôt ! 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s