Le sommeil

Petite introduction à l’article que je suis en train de peaufiner sur les différentes rythmes de sommeil (notamment en rapport avec le domaine professionnel) et les troubles que cela entraîne. Une question est arrivé comme un cheveu sur la soupe : que sait-tu du sommeil et de l’éveil exactement ? Me voilà en pleine investigation…

Outre le fait qu’avoir un rythme et un sommeil sont indispensable pour tout un tas de raisons tel que le repos psychique, la récupération physique, le renouvellement cellulaire et j’en passe, notre fonctionnement à ce sujet est plus qu’intéressant.

Les cycles du sommeil

Notre sommeil se divise en cycle d’environ 90 minutes qui se découpe eux-mêmes en plusieurs phases où l’activité cérébrale est plus ou moins intense. La toute première est la somnolence, vous baillez, vos yeux pique, vous n’arrivez plus à lire ou regarder votre écran… « Il est l’heure de dormir se dit-on ! ». La première phase que l’on appelle le sommeil lent, est découpé en plusieurs petits stades où l’activité du cerveau ralentit et fluctue, la température du corps baisse légèrement, la respiration devient régulière et nous nous enfonçons progressivement dans le sommeil profond, nous allons commencer à récupérer ce dont nous avons besoin et nous serons un peu plus difficile à réveiller. D’où l’expression « la tête dans l’c** », c’est ça. La suivante, la dernière du cycle de sommeil est le sommeil paradoxal, celle où tout se passe à l’intérieur mais rien ne se voit en extérieur. C’est lors de cette phase où l’activité de notre cerveau est très forte et pendant laquelle nous rêvons, notre musculature est très relâchée, l’activité oculaire en revanche est forte et nous ne pouvons être réveillé !

Suite à cela, le dormeur recommencera un nouveau cycle sans la phase d’endormissement ou se réveillera…

L’âge et le sommeil

Selon notre âge, nous ne dormons pas la même durée et pas de la même façon. En effet, un nouveau née dort beaucoup plus qu’une personne âgé (entre 14 et 18h) alors qu’un  adolescent oscillera entre 8 et 10h. Cela diminuera légèrement au fil des années, ce qui conduira l’adulte et la personne d’âge mûre à dormir entre 7 et 8h.

Autre que la durée, la constitution du sommeil évolue également avec le temps, plus une personne vieillit, plus le temps et la profondeur des phases de sommeil lent est réduit au profit des phases de sommeil dit léger. Leurs sommeils est plus fragmentés, les petites phases de réveil imperceptible à un âge plus jeune sont plus longues et régulières. L’apparition de siestes pendant la journée, le manque d’activité physique et de luminosité (pour les personnes sédentaires) accentuent ce dérèglement.

Les horaires sont elles aussi différentes selon l’âge des personnes, les adolescents et jeunes adultes ont une certaines tendances à se coucher tard et se lever tard pendant les périodes calmes (vacances, absences de travail). A l’inverse, les personnes d’âge mûre se coucheront et se lèveront de plus en plus tôt.

La suite dans quelques temps ! A la prochaine et bonne journée.

 

Sources :

elveapharma.com/sommeil.php

www.inserm.fr/thematiques/neurosciences-sciences-cognitives-neurologie-psychiatrie/dossiers-d-information/sommeil

www.institut-sommeil-vigilance.org/tout-savoir-sur-le-sommeil

www.sommeil.org/index.php/comprendre-le-sommeil/

www.reseau-morphee.fr/le-sommeil-et-ses-troubles-informations/sommeil-personne-agee

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s