Le plat de ma mère

Vous sentez cette bonne odeur d’oignons émincés qui frémissent dans la marmite ? Mais si, fermez les yeux.

Nous sommes dans la cuisine de ma mère, il y a une dizaine d’années, cette cuisine rempli d’appareils en tout genre dont le fameux robot Thermomix (le warrior de la cuisine qui coûte un bras et un reins soit dit en passant). Et à cette époque là, les feux à gaz brûlent, les couteaux s’affairent à couper, émincer, trancher sur la belle planche en bois. Tous les jours ou presque, des légumes, de la viande et des condiments passent sous les lames tranchantes aiguisées régulièrement… Les oignons, donc. Ils frémissent tout doucement dans l’huile d’olive. Ah l’huile d’Olive, cette merveille de matière grasse qui va par la suite enrober et cuire tout ces légumes d’été. Tout d’abord les poivrons coupés grossièrement, puis l’aubergine coupés en quart et les courgettes en rondelles. Enfin, les tomates qui en chauffant à feux doux libèreront leurs jus pour pouvoir ensuite avec une ou deux gousses d’ail, un bouquet garnis, du sel et du poivre mijoter 1 bonne heure  et se servir le lendemain réchauffé à feux doux pour notre plus grand plaisir.

Le plat de ma mère

Si vous n’avez pas reconnu ce plat d’origine niçoise, pourquoi pas. La Ratatouille n’est pas seulement le nom d’un plat ou d’un dessin animé très connu. C’est le souvenir de mon enfance et l’un des plats préférés de ma mère qui si elle pouvait en mangerait toute l’année. Et je la comprends, parce que c’est un plat qui, tous les étés, ravie mes narines et mes papilles.  J’adore les ingrédients, tous plus les uns que les autres, la préparation et la cuisson lente, on prends le temps de préparer pour déguster. Et cette année, en sentant les premières odeurs de cuisson de ce plat dans ma cuisine, j’ai repensé à cette époque et je me dis aujourd’hui que le pouvoir de la cuisine à une très forte influence, c’est une véritable machine à remonter le temps lorsqu’il y a un passé culinaire. Souvent une histoire de famille, elle nous rappelle ses origines et le lien fort qu’il peut y avoir entre le goût et les personnes…

« Libération de dopamine »

Pour notre plus grand bonheur, nous, cuisinier de tout ordre.

Il est clair que chaque famille à sa recette et celle que je vous ai donné diffère sans doute quelques peu de celles que vous connaissez et ça pour la cuisine traditionnelle c’est monnaie courante. L’important est que les ingrédients soit là et que cela vous plaise. Pour ma part je coupe les légumes grossièrement mais plutôt de petites tailles.

Cette fois ci j’ai utilisé :

– 1 oignon

– 1 poivron jaune

– 1 aubergine

– 2 courgettes

– 3 tomates

– 2 gousses d’ail

– 1 bouquet garni

– huile d’olive

– sel, poivre

Bonne journée, à la prochaine !

Publicités

2 réflexions sur “Le plat de ma mère

  1. Renoux patricia dit :

    tu as l’art et la manière de raconté, tellement bien que je sens les odeurs et mes papilles sont en efferverscences. ça fais chaud au cœur que tu es autant le détail du souvenir. gros bisous ma fille.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s