De l’un à l’autre…

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler du changement d’alimentation, que se soit du rééquilibrage alimentaire dans le cadre d’un régime dit « classique » ou carrément du changement de mode de vie.

Cet article est une base, tiré de mes connaissances, expériences personnelles et ceux ou celles d’autres personnes sur la toile qui ont partagé leur vécu. 

Pour ma part, je suis passée assez rapidement à une alimentation quasi végétarienne. Il y a ne serait-ce qu’un an, j’avais une alimentation « lambda » mais mes courses quotidienne ne contenait pas de plats industriels (apéritifs, plats préparés, sauces…) je faisais le maximum maison car j’ai toujours eu la conviction que notre mode de consommation rapide, même si il est « pratique » n’est absolument pas sain. Du jour au lendemain j’ai « banni » la viande et le poisson de mon régime alimentaire quotidien et petit à petit j’essai au maximum de limiter les produits laitiers. J’ai choisi en société de faire le maximum pour allier mes convictions et mon attrait personnelle pour la gastronomie sans que se soit restrictif et afin d’éviter de revenir en arrière.

Je vais évoquer les conséquences positives ou négatives de ce genre de changement d’alimentation  et à plusieurs niveaux.

Le changement social

Que se soit un changement radical ou non, c’est un changement, une évolution dans votre façon de consommer. De ce fait, la plupart des personnes proches de vous le remarqueront, s’étonneront et souvent ne comprendront pas dans un premier temps. Car il est clair que même lorsqu’on fait un rééquilibrage alimentaire, c’est rarement les légumes qui en prennent un coup, mais plutôt les produits carnés/sucrés, les féculents, les produits laitiers, ce qui a bon goût quoi ! Du coup, ce rejet du « bon » et de la « tradition » provoquera des réflexions à plus ou moins forte intensité ou un silence et un regard différents. Pour avoir une famille habitant dans une des régions productrices de foie gras, un père boucher et des amis bretons (première région d’élevage de France), par expérience, ça peut coincer… Mais

Ce qu’il faut éviter si débat il y a: S’étaler sur le sujet avec les personnes qui ont des pensées très dirigées vers le traditionnel (en gros qui n’ont pas une ouverture d’esprit exacerbée). Aujourd’hui je le sais et je pense que chaque végétarien/lien, frugivore ont peut-être vécu au moins une fois cette triste expérience. On est considéré comme « marginal », « anti-système », « anormal » et j’en passe. Tout ça, jeter à la figure sans aucune véritable connaissance sur le sujet. DONC, La meilleure façon de s’en sortir sans trop de casse (car il ne faut pas rêver, certains ne comprendront jamais et n’essaieront même pas) est DE NE PAS RENTRER DANS LE DÉBAT et de dire clairement que c’est votre choix et que vos raisons sont suffisamment réfléchis pour vous avoir permis de le faire. Car honnêtement :

La plupart des gens se fichent de la souffrance animal ou de leur santé ou de l’environnement. L’important c’est le goût et ils sont guidés par la tradition. Point.

Mais tout n’est pas perdu !! =) Autour de vous se profilera aussi des personnes ultra compréhensives, qui vous soutiendrons et ça c’est une des meilleures choses que peut apporter l’amitié. Petit merci en passant. Et sans doute que vous aurez l ‘opportunité de rencontrer ou de re-découvrir des personnes curieuses qui s’intéresseront de près ou de loin à vos nouvelles habitudes alimentaires. Et cela amènera des évènements et d’autres rencontres… Au début on se sent « seul » au milieu de plein de carnassier et ensuite on s’aperçoit que beaucoup de personnes ont une réflexion sur leur alimentation. Oui la vie est pleine de surprise 😉

Le changement de menu

Ça à l’air tout bête comme ça mais véritablement le fait de rééquilibrer ou de changer radicalement d’alimentation n’est pas une mince affaire. Même lorsque l’on rééquilibre, parce que tout dépends de son activité physique, professionnelle ou sportive. Pour ma part, lorsque je suis devenu quasiment végétarienne, j’ai retrouvé quasiment (du fait que je ne fasse pas de sport) mon poids de forme comme décrit dans l’article ci contre https://skinsandco.wordpress.com/2013/12/29/the-balance/ . Et parce les erreurs sont naturelles, ma plus grosse a été d’augmenter considérablement ma consommation de produits laitiers peu de temps après. En ne connaissant rien d’autres et en étant peu informé de ce qui allait se passer, c’est venu naturellement. J’ai réalisé et je me suis ré-éduquer, j’ai ré-appris à manger équilibré dans le sens végétarien en trouvant les protéines et vitamines (par exemple) dans d’autres aliments que la viande et le poisson (légumineuses, légumes, soja…).

Il y a un temps d’adaptation mais aujourd’hui, quelques mois plus tard, c’est devenu naturel de cuisiner comme ça, je ne me rends plus vraiment compte. Pour plus de facilité je conseille d’acheter de la documentation (livre, revue…) ou de regarder des documentaires ou vidéos (Youtube) sur le régime choisi. Ça facilite la vie…

 

 Le changement physique

Sans surprise, il y a des modifications corporel. Quel que soit le changement, le corps à besoin de temps mais lorsque c’est une évolution vers un régime méditerranéen, végétarien ou autre cela est radical physiologiquement (même si ça nous parait être évolutif) et ceci peut provoquer un bouleversement intérieur. Ce genre de menu  contient beaucoup plus de fruits et légumes, de fruits secs et de graines qu’une alimentation dite « varié » classqiue. De ce fait lorsque l’on donne plus de produits assimilables, notre corps et content, certes mais il n’a qu’une envie, c’est de dégagé tout ce qui stagne depuis des lustres. C’est la détoxination. Et ça, ça arrive même aux personnes qui ne mangent quasi jamais de légumes et qui lorsqu’elles en mangent ont un effet plus que désagréable au niveau des évacuations corporels…

Je ne dis pas que ça va arriver à tout le monde mais ça arrive très souvent (et donc ce n’est pas étonnant) qu’il y ai un désordre à partir du moment où l’on change les habitudes (qui durent parfois depuis des années). Cela peut être cette fameuse diarrhée, mais aussi des problèmes de peaux, de cheveux ou d’autres manifestations considérées comme anormales. Mais c’est une réaction tout a fait naturelle.Mais CE N’EST QUE TEMPORAIRE. Je l’ai vécue, elle n’était pas forte à proprement parlé car j’avais déjà une alimentation relativement riche en fruits et légumes) et je pense qu’il y a encore des constituants dans mon alimentation qui « pourrissent » encore mon petit corps chéri… Lorsque je mange du fromage très régulièrement par exemple.

A noter qu’il est évident que plus le changement est brutal et grand, plus ce genre de troubles peuvent être important et long. Cela arrive fréquemment au personnes qui passent à un mode de vie Vegan ou Frugivore.

Les maîtres mots : Patience et progression. 

Bien entendu, malgré la force que l’on peut avoir à supporter ça, les solutions existent pour limiter les dégâts et que se soit beaucoup plus vivable pour les personnes qui le subissent réellement, il y a beaucoup d’articles sur le sujet, donc n’ayez pas peur si ça vous arrive 😉

On a fait un petit tour de la question et je trouve ça intéressant d’en discuter si c’est arrivé à plusieurs d’entre vous ! Donc n’hésitez pas à partager vos expériences, même en message privé sur ma page facebook /skinsandco

A bientôt !!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s