The balance

Aujourd’hui on change un peu de sujet, on rentre vraiment dans l’objectif de ce nouveau blog.

Parlons Alimentation !

Pour ceux et celles qui ne sont pas au courant, je suis en pleine évolution concernant mon régime alimentaire. Pour faire court, il y a quelques mois certains évènements ont déclenchés des changements notables. Il se trouve que je suis une personne trop sensible et que le fait d’assouvir ma curiosité concernant les méthodes d’élevages nationales et internationales m’a conduit à diminuer considérablement ma consommation de viandes et de poissons, je dis « diminuer » car pour le moment je n’ai pas trouvé comment faire face à toutes les petites situations du quotidien qui me mettent des bâtons dans les roues, comme le restaurant, les repas de famille (et oui ça choque) ou lorsque je travaille en restauration…

Je ne vais pas détailler le pourquoi du comment dans cet article mais plutôt ma vision de l’équilibre alimentaire et cela passe par mon expérience récente. Ce dernier que j’avais extrêmement bien assimilé du fait de mon intérêt naturel, mon éducation et les cours théorique de lycée, qui en soit était une bible.

Sauf que…

Pour la petite histoire…

Depuis mon séjour à l’hôpital en 2012 qui m’a obligé à arrêter de fumer sinon je pouvais dire bonjour aux vers de terre très prochainement (et ça, ça craint) mon poids à commencer à bouger sérieusement, malgré mon activité professionnelle en restauration et des allers-retours en vélo…  (Non, nous n’imaginons pas ce que cela aurait été si je n’avais pas bougé autant à cette époque, s’il vous plaît). Et oui, c’est ça d’aimer la bonne « bouffe » et surtout de ne pas remarquer son grignotage incessant… Bref, lorsque je m’en suis rendu compte, j’ai fait comme tout le monde, j’ai remis les pendules à zéro et j’ai essayé d’avoir une alimentation dites « normal », c’est à dire, ni trop, ni trop peu.

Mais je faisais le Yo-yo quand même.

Donc jusqu’à cet été, le point culminant de ce déraillement corporel, j’avais une alimentation « varié » dirait-on, comme on me l’avait appris, un repas se constituant irrémédiablement d’une entrée, d’un plat à base de viande ou de poisson (et c’était très rare, oui la viande est de coutume dans la famille) et d’un accompagnement, du fromage et un dessert (oui chez moi le fromage n’est pas un dessert). Tout ça en faisant en sorte de manger « de tout » sur une semaine…
En réalisant que mes repas était trop complet vu ma « non activité professionnelle », j’ai re-regardé en notant mes repas. Petit remaniement, on oubli les entrées et on les mixent avec des accompagnements en réduisant les quantités, on oubli la viande et le fromage le soir et on privilégie les légumes, les céréales etc…

Pendant cette période, ce que j’ai pu remarqué c’est que je me sentais divinement légère le soir avant de me coucher et que (excusez moi du terme) je n’avais plus de ballonnements et de gaz intempestifs (et ça, c’est un bonheur)…

Et en plein milieu de tout ça, mon alimentation change du jour au lendemain. Plus de viandes ni de poissons. Bon. Très bien. Depuis quelques mois donc je prends MON équilibre alimentaire. Mes repas n’ont pas énormément changé (genre je ne mange pas que des carottes rappées et des feuilles de salades hein) et comme j’aime énormément faire la cuisine et découvrir de nouvelles recettes, chaque semaines je me fais plaisir en cuisinant de nouvelles choses !

Salade d'Avocat à la pèche pimentée

Salade d’avocat à la pêche pimentée, miam !

En carence ?

Je me suis renseignée des besoins et des nutriments que peuvent contenir les fruits, les légumes, les céréales et autres composants de l’alimentation végétarienne et en fait : grande surprise lorsque j’ai appris qu’il y avait des protéines un peu partout et sous d’autres formes (Bah quoi ? Vous mangez Macdo, je me mange un hamburger maison au soja, na !) pour compléter.

— Et ne me parlais pas de cette foutu vitamine B12 parce que depuis que je suis née je ne mange pas d’abats en plus ça m’étonnerai que le poisson congelé en contiennent beaucoup et vu que je n’aime pas le maquereau, le hareng, la morue, la sardine et j’en passe de toute façon je devais déjà être en déficit… Et au pire, il y a les compléments alimentaire. Voilà. Ça c’est dit.–

Conclusion

Tout ça pour dire qu’aujourd’hui, j’ai retrouvé un poids qui me convient (qui est un tout petit peu haut que lorsque je fumais) et je ne manque pas d’énergie : C’est mieux il parait. Il est fort probable que le fait de ne plus manger autant de produits carnés soit à l’origine de cette stabilisation car on a beau dire (et les artères de mon père confirmeront) manger de la viande (et pas blanche) et des produits laitiers à tout les repas voir presque c’est pas si bon que ça. Et sur ce sujet, beaucoup de nutritionniste serait d’accord vu les conséquences sur la santé du régime « français »… Car il active peut-être mille et une fois nos récepteurs de bonheur mais détruit notre corps si nous en abusons trop…

Est-ce que cet exemple de régime alimentaire (que l’on nous enfonce dans le crâne depuis tout petit) est celui dont nous avons le plus besoin ? Nous le connaissons depuis peu au final… Bah oui vous croyez quoi ? Que nos arrières arrières arrières grands-parents mangeaient comme ça ? C’est comme dans l’ancien temps, faisons nous plaisirs pour les fêtes mais pas tout les jours ! Et là ça concerne vraiment tout un tas de produits (Viandes, pain,  sucres, produits laitiers…)

équilibre alimentaire

Voilà. Il y a tant d’autres choses à dire sur ce sujet, je vous ai partagé ce que j’ai ressenti face à ce changement et l’analyse qui en découle :

Non, nous ne sommes pas obligé de manger tout le temps comme ça !

Mais après je n’ai pas forcément envie pour l’instant de débattre sur des sujets comme « Est-on fait physiologiquement pour être omnivore ou végétarien ? » Pourquoi ? Parce qu’à mon sens il y a des arguments de chaque côté et que quelqu’un qui est persuadé de quelque chose ne tend pas à évoluer… (Oui c’est dur, mais en même temps n’est-ce pas logique ? Pour moi, tout est dans ce mot : EVOLUTION, ça bouge, ça change, ça remanie nos façons d’être et de pensée).

Par contre je pense que je parlerais des différentes sortes d’alimentation (oui, oui, oui, les milliards de personnes vivant sur cette planète ne mangent pas toute de la même façon) car c’est hyper intéressant. En attendant, passez une excellente journée et de bon repas ! 😉

Merci de votre lecture

Bye !

Publicités

Une réflexion sur “The balance

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s