Méconnue mais tellement efficace !

On entend souvent parler des mêmes huiles : Argan, Coco, Amande douce, Jojoba et j’en passe, qui sont certes efficaces, parfois multifonctions, sont faciles à trouver et pourtant il en existe tellement d’autres qui ont de réels bénéfices ! Merci internet… 

Huile de coton_Nov2017

Celle qui m’a sans aucun doute donné le plus de satisfaction jusqu’à aujourd’hui est l’huile végétale de Coton. Vous n’avez pas du tout entendu parler de celle-là ? C’est ce que je croyais aussi la première fois que je l’ai vue ! Et pourtant, après l’avoir essayée et en notant ses effets sur ma peau, je me suis rappelée que, si, nous avons tous vu des pubs vantant les mérites du Coton: le produit le plus fréquent est le déodorant. Tu n’as jamais entendu « à l’extrait de coton pour adoucir… ». Même si la plupart du temps, ce sont des extraits (et à très petites doses) qui sont utilisés, le coton a un fort potentiel ! 

Que ce soit pour la cosmétique ou pour la cuisine, il est toujours préférable de choisir ses huiles végétales 100 % pures, vierges et pressées à froid (biologiques c’est toujours mieux) et de ne pas les chauffer à outrance pour ne pas détruire les nutriments qu’elles contiennent. 

En effet, l’huile végétale de Coton contient quasiment 50 % d’acide linoléique, un acide gras poly-insaturé de type Oméga 6, qui n’est pas produit par le corps humain et qui est essentiel à la restructuration des membranes cellulaires. Elle contient également des stérols qui sont des antioxydants pour la peau.

Cela lui confère de multiples propriétés :

  • Elle est extrêmement réparatrice, elle permet de restaurer le film hydrolipidique et de réparer la peau.
  • Elle possède un toucher « sec », toujours plus agréable.
  • Elle est très adoucissante et assouplissante et laisse la peau douce et veloutée !

Les petits plus : 

  • Elle n’a pas d’odeur, ce qui la rend agréable à utiliser en toute circonstance.
  • Elle est bien moins chère que d’autres huiles dites adoucissantes ou réparatrices. 

Je la compare souvent à l’huile végétale d’amande douce, très appréciée dans ce domaine. Elle est en effet constituée de nombreux acides gras qui permettent une bonne reconstruction des cellules de la peau (acide oléïque et linoléïque). Seulement, son prix est très souvent plus élevé ! Par exemple, sur le site d’Aromazone elle est à 8.90 euros les 100 ml alors que l’huile de Coton est à 5.90 les 100 ml !! (Les liens sont à la fin de cet article). Économique non ? 

Mon utilisation :

À chaque fois, je suis bluffée par la rapidité avec laquelle cette huile répare ma peau après certains traitements tel que : 

  • L’épilation: sur une peau humide ou sèche selon l’intensité de l’irritation.
  • Les irritations intimes: aucun risque avec une huile végétale bio… 
  • Les vergetures: à appliquer en massage.
  • Les coups de soleil ou les brûlures: mélangée à du gel d’Aloe vera, ça apaise et répare la peau en quelques jours !

Je ne l’utilise pas sur la peau de mon visage qui est mixte (toutes les huiles réparatrices ont une certaine tendance à être comédogène), par contre elle est parfaite en soin pour les peaux normales à sèches, les peaux sensibles et délicates ou les peaux matures !

La peau de bébé l’appréciera grandement ! 

Elle n’a pas d’odeur, donc elle est idéale pour les massages en ajoutant des huiles essentielles ou une fragrance de son choix…

Et il y en a bien d’autres selon le quotidien de chacun… D’ailleurs si vous avez des astuces à partager à ce sujet, n’hésitez pas à en parler en commentaire !!

J’espère que cet article vous a plu et peut-être fait découvrir des choses à ce sujet, si c’est le cas, mettez moi un petit « like » pour me le transmettre☺.

A bientôt sur skinsandco ! 

Sources : 

http://www.guide-vitamines.org/omega-acides-gras/omegas-6/omega-6-acide-linoleique.html

https://www.aroma-zone.com/info/fiche-technique/huile-vegetale-coton-bio-aroma-zone?page=library

https://www.aroma-zone.com/info/fiche-technique/huile-vegetale-amande-douce-bio-aroma-zone

Publicités

Le meilleur de Birchbox !

Cela fait quelques mois que j’ai arrêté mon abonnement de Birchbox, petite box pas chère (13 euros frais de port inclus) et qualitative. Elle propose un panel de produits, parfois naturel et/ou bio, et parfois conventionnel. Des miniatures, des formats voyages et tous les mois plein de cosmétiques à découvrir ! J’ai beaucoup aimé ce concept mais je croule sous les produits ! J’y suis retournée et repartie, et je dois dire que quand j’y réfléchis, j’ai découvert et aimé pas mal de choses… 

Ce dont je voulais te parler aujourd’hui !

Et la crème de la crème est :

Le meilleur de Birchbox

  • La crème douce désinscrustante « L’Osmoclean » de l’institut Esthéderm est une vraie merveille à utiliser. Il y a peu de gommage chimique qui m’ont convaincue et je dois dire que celui ci donne un excellent résultat sans agresser la peau. Dommage, il n’est pas bio mais a^près tout, à petite dose ça ne fait pas de mal ! Malgré son prix, il est certain que je vais le racheter après avoir terminé les gommages mécaniques qui sont dans ma salle de bain car ma peau sensible et sujette aux rougeurs tolère beaucoup mieux ce genre de gommage. Heureusement que ce genre de produit ne s’utilise pas en 1 mois ! 75 ml, 30 euros. Dispo en parapharmacie ici et ici.
  • J’ai déjà parlé de la crème « Nuit polaire » de Polaar dans un précédent post (juste ici) et je l’aime tellement qu’elle me donne presque envie d’être en hiver et d’avoir la peau sèche pour pouvoir l’utiliser ! Ça en dit long… 50 ml, 42,90 euros. Dispo ici et ici.
  • Le gel douche « Verbena » de Yuthika fût une belle découverte. Il n’y a pas grand chose à dire d’un gel douche. Cependant on peut noter son odeur enivrante (pour celles(eux) qui aiment la verveine bien sûr). 250 ml, 9,50 euros. Dispo ici ainsi que d’autres senteur.
  • J’ai adoré utiliser l’après shampoing quotidien de Privé. Sa compo est top (très peu de silicone, après les huiles et les extraits naturels dans l’INCI) et il laisse les cheveux si beau et si doux. Cette marque a une très belle gamme pour cheveux, je  vous la conseille ! Et on a vu bien plus cher pour la même efficacité… 250 ml, 26 euros. Dispo ici.
  • Le shadow stick « Metallic » de L.O.C est l’un des produits make up que je trouve ultra pratique et « mutli tâche ». Seul en aplat sur la paupière ou combiné à d’autres fards, il a un superbe effet ! Il tient super bien et de plus, il est très pratique à emporter, pas de risque de casse dans la trousse de toilette… 10,50 euros. Dispo ici.
  • J’ai rarement été épatée par un shampoing ! Les shampoing HIP ont la capacité de laver tes cheveux sans les agresser et apporter un plus par rapport à d’autres ! Parmi ceux que j’ai pu testé, le « cocon », mon préféré, a rendu mes cheveux lisse et doux presque autant qu’un après shampoing pour cheveux déshydratés…  A tester. 250 ml, 19,50 euros. Dispo ici.
  • Je n’ai pas l’habitude de prendre soin de mes ongles mais quand j’ai testé l’huile pour les ongles de Weleda, j’ai tout de suite apprécié la formule ultra nourrissante pour mes cuticules et surtout le format très pratique ! Un petit massage le soir avant d’aller se coucher et hop, le lendemain plus de soucis de petites peaux, d’irritations ou autres… Magique ! On connais la réputation de la marque naturelle ! 9,20 euros. Dispo en parapharmacie et ici.
  • J’ai découvert l’huile majestueuse de Karethic, tout en un (visage,corps et cheveux), 100% naturelle et certifiée bio, vegan et non testée sur les animaux, avec son odeur douce, fruitée, légèrement sucrée et un toucher sec extra. Un délice pour le corps ! 100 ml, 29 euros. Dispo ici.

Ce petit tour d’horizon est terminé, j’espère que ça t’aura plu et peut-être auras-tu découvert de nouveau produit qui j’espère répondront autant à ton profil qu’au mien 😉

Il existe des tarifs spéciaux « abonnée Birchbox » et petite info de dernière minute :

Pour toutes(s) en ce moment, il y a -20% sur le shop ! Par ici.

A bientôt sur skinsandco ! 

Les produits laitiers c’est terminé…

Le questionnement

Cela va faire un an que j’ai pour la première fois ressenti une gêne après un repas. Je n’avais pas vraiment de soucis à ce niveau-là, mis à part quand je mangeais trop, ou trop lourd, ou les deux ^^ #repasdefamille mais comme quasiment tout le monde…

sanslactose_oct17

Il m’est arrivé de ne plus pouvoir boire de lait le matin car je me sentais mal, j’avais des douleurs légères aux intestins mais inconfortables. C’était autour de mes 20 ans, ça a duré quelques mois et ensuite j’ai pu recommencer à en consommer…

L’année dernière, j’ai commencé à avoir quelques troubles intestinaux légers après certains repas. Semaine après semaine, ça a empiré. J’ai commencé à m’intéresser au phénomène, je pensais que c’était dû à la prise d’antibiotiques à répétition (car j’étais tout le temps malade) qui avait complètement déréglé mon microbiote intestinal. À cet endroit du corps, la flore intestinale regroupe des milliards de milliards de micro-organismes. Tout ce petit monde vit dans l’intestin et ce dernier a besoin d’un équilibre entre la présence des bonnes et des mauvaises bactéries pour bien fonctionner et s’adonner à sa tâche favorite : la digestion.

J’ai fait quelques cures de probiotiques (que l’on peut trouver en pharmacie) mais ça n’a pas changé grand chose, et j’ai même commencé à manger plus de yaourt type « Activia » (qui contient des probiotiques) en pensant que ça aiderait mes intestins (tu vas voir plus loin que ce n’était pas une bonne idée). Pour essayer de vivre au mieux ces digestions apocalyptiques qui ont fini par être quasi quotidiennes, j’ai pris du charbon actif (avant, pendant et après les repas). Pendant des semaines, j’ai essayé d’analyser ce que je mangeais pour trouver d’où cela venait mais en vain. À chaque fois une analyse en contredisait une autre…

J’ai décidé d’aller voir un médecin lorsque les crampes sont devenues trop fortes et que je restais pliée en deux dans mon lit après quasiment tous mes repas et le plus souvent le soir. J’en étais arrivée à stresser de manger de peur d’avoir des douleurs après.

Avec mes symptômes, l’idée d’une intolérance lui est vite venue. Elle m’a demandé de retirer pendant 1 à 2 semaines les produits laitiers de mon alimentation pour voir si ça allait mieux… Vu ma consommation (et ma personnalité), ça a été extrêmement difficile de me passer de ce groupe d’aliments ! La première semaine j’ai diminué (mais ça n’allait pas beaucoup mieux) et j’ai réussi à complètement les exclure la deuxième semaine.

Et Oh My God: un bien-être de fou m’a envahit, les douleurs ont quasiment disparu et il restait seulement un certain inconfort certainement dû à mes intestins qui était saturés depuis des semaines…

C’est quoi l’intolérance au lactose ?

Commençons par le commencement:

Le lactose est un glucide complexe (composé de deux sucres bien connus : le glucose et le galactose). Il est présent dans le lait de vache et en moins grande quantité dans les autres laits (chèvre, brebis…). Il est donc présent dans quasiment tous les aliments lactés (fromage, yaourt, crème fraîche etc…). Nous sommes en France alors imagine le nombre de produits que cela concerne !

Ce qui nous permet de digérer le lactose c’est la lactase. Nous produisons cette enzyme dans notre intestin grêle depuis notre naissance pour digérer le lait maternel. Naturellement, le pourcentage de cette enzyme va baisser sur les années de l’enfance avec la baisse de la consommation de lait maternel pour quasiment disparaître à l’âge adulte.

Cependant, il est établi que certaines populations ont plus ou moins tendance à bien digérer le lactose à l’âge adulte et ceci est dû à plusieurs facteurs :

  • Du fait de leur culture gastronomique (élevages, artisanat…). Certaines populations vivent de la production de produits laitiers et en consomment très régulièrement et pour d’autres il n’y a pas un gramme de lactose dans leur alimentation… De ce fait, on peut trouver dans certaines régions du monde pas loin de 5% d’intolérants au lactose et au contraire dans certains pays plus de 50% d’intolérants ! (Afrique, Moyen-Orient, Sud de la France). Globalement, près de 75% de la population terrestre est en hypolactasie (déficit de lactase). Surprenant non ?
  • Du fait de leur génétique. Pour faire court, grâce à l’élevage et à la haute consommation de produits laitiers, durant des millénaires, l’être humain a développé une mutation génétique pour être capable de transmettre le gêne LCT (situé sur le chromozone 2) et ainsi permettre la digestion du lactose aux générations futures.

Le changement 

Ma première réaction a été de ne pas avoir si peur que ça, car j’imaginais ne plus manger énormément de produits laitiers. Il est vrai que j’avais vraiment diminué ma consommation depuis quelques années pour une question d’éthique principalement (l’insémination artificielle des vaches, les hormones de croissances, la séparation des petits au profit de la production…): je ne buvais plus de lait, ne mangeais plus de crème et mangeais très peu de beurre. Il y avait juste le fromage qui restait un de mes mets favoris !

Je me suis vite aperçue que j’en consommais beaucoup et même parfois sans m’en rendre compte. D’une part, le rayon entier d’une boulangerie contient du lactose ^^. Cela limite grandement les desserts ou petits-déjeuners potentiels… Les plats traditionnels en contiennent beaucoup (et pas que Français, je pense à mes amis Italiens par exemple) et bien sûr au moins 50% de ce qui peut se trouver sur une table d’apéro :D.

D’autre part, nos « amis » les industriels ont le chic pour transformer les produits bruts en sous-produits et les inclure un peu partout pour parfaire leurs produits transformés. Exemple: le lait entier en poudre contient environ 5 fois plus de lactose que le lait entier liquide. Tu comprends que si il est présent partout, cela devient très difficile.

Lorsque tu t’aperçois de ça, tu est obligée de regarder la composition du moindre produit alimentaire qui finira dans ton panier: et dans ce cas là, il faut vraiment être parano. Oui, oui parce que tu pourras trouver du lactose (sous toutes ses formes) dans des produits auxquels tu ne penserais jamais en trouver. Quand dans les recettes originales aucun produit laitier n’est utilisé à la base: genre des épices, de la margarine, du houmous, des « sorbets », des sauces, du chocolat dit « noir » etc…

Et au contraire tu seras heureux(se) de trouver des produits que tu ne pensais plus du tout pouvoir manger comme des madeleines, certains gâteaux ou biscuits etc…

Les solutions

Il est évident que la solution de facilité est d’écarter tout ce qui peut contenir du lactose pour être tranquille. Avant ça, il est possible de faire des tests (médicaux ou alimentaires) pour connaître sa tolérance car il reste toujours un tout petit pourcentage de lactase présent dans l’intestin.

Ex: Je sais que je peux manger un tout petit bout de fromage le midi mais pas le soir. Un yaourt ne passe pas. Je ne tolère aucun fromage à pâte dure affiné mis à part le Parmesan mais la Féta passe toute seul (va comprendre ^^) etc… #intolérancesévère

Il y a beaucoup de substituts aux produits laitiers : 

  • Le lait – Le lait matin léger ou les boissons végétales (soja, noisette, amande…)
  • La crème – La crème de soja, de riz, d’avoine, de coco…
  • Le beurre – La margarine « sans lactose ».
  • Le yaourt – Le yaourt de soja ou la compote.

Heureusement, la science est bien faite. Il existe une autre solution pour vivre autrement cette intolérance: la lactase synthétique en gélule. 

On peut la trouver sur internet ou en pharmacie (ne pas hésiter à demander une commande spéciale à son pharmacien !). La prise avant un repas (ou pendant) permet de mieux digérer alors après ce n’est pas un remède miracle, ça reste une supplémentation et peut ne pas avoir la même efficacité que l’enzyme produite par le corps… J’ai remarqué que je ne peux malheureusement pas passer quelques jours à enchaîner les repas bourrés de lactose et les prises de lactase… Ça reste exceptionnel pour moi.

Le petit plus

Je dois avouer qu’avoir ce problème m’a poussée à faire des recherches. Je remercie une amie qui passera peut-être par là de m’avoir prêté le livre « le charme discret de l’intestin » car il m’a beaucoup aidé à comprendre le fonctionnement de mon intestin. Cette partie du système digestif est ce que l’on appelle désormais « le deuxième cerveau » tant on se rend compte de l’importance de son existence au sein du corps humain et sa complexité, ce qui fait littéralement sauter de joie certains scientifiques ^^

Je pousse toutes les personnes à en apprendre un peu plus sur cette partie du corps car mine de rien, savoir certaines choses sur le microbiote peut aider à agir différemment, faire moins d’erreurs et donc avoir moins de problèmes au final…

Sur ce, j’espère que cet article t’aura intéressé, que tu sois intolérant(e) ou pas ! N’hésite pas à partager ton expérience en commentaire, que cela touche de près ou de loin ce problème alimentaire…

À bientôt sur skinsandco !

 

Sources : https://fr.wikipedia.org/wiki/Microbiote

http://www.futura-sciences.com/sante/definitions/biologie-lactose-8703/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Intol%C3%A9rance_au_lactose

http://www.sanslactose.com/fr/intolerance-au-lactose/is/201

http://www.sanslactose.com/fr/teneur-en-lactose-de-differents-aliments/is/211

https://fr.wikipedia.org/wiki/Lactase

 

 

Le gommage facile et naturel (débutant)

Si tu n’en as jamais entendu parlé, tu fais bien de lire cet article car il est possible que tu sois content(e) de découvrir ce qui va suivre !

Il est évident que si tu ne te gommes jamais la peau, un nouveau monde s’ouvre à toi. Continue de lire comme ça tu sauras de quoi il retourne et pourquoi je consacre un article à ce merveilleux produit.

Petit récap’ en vitesse :

C’est quoi un gommage et à quoi ça sert ? 

Gommagefacile_sept2017

Un gommage est un moyen d’aider la peau à se régénérer : par des techniques simples, les deux les plus connues sont :

  • Mécanique: à base de grains, ils doivent être appliqués en massage avec des mouvements circulaires et vont « gratter » la peau. Il existe aussi le gant de crin (tissé à partir de poils d’animaux ou de fibres végétales) qui a le même processus ainsi que tous les autres accessoires du même type.
  • Chimique: à base d’enzymes spécifiques contenues dans certains acides (AHA ou acide salicylique), qui vont « grignoter » la peau mais en douceur !

Elles vont enlever tout ce qui peut être incrusté dans la peau (peaux mortes, sébum…), qui peut la gêner pour se reconstruire et qui ne peut pas être éliminé par un simple nettoyage quotidien (au savon). Pratiqué régulièrement sur les zones à problèmes (3 fois par semaine), il permet aussi d’éviter des désagréments comme les poils incarnés (et boutons disgracieux) causés par l’épilation ou le rasage.

Le gommage existe depuis la nuit des temps, on le pratique avec du savon noir dans les hammams depuis des centaines d’années si ce n’est plus. Aujourd’hui, la cosmétique a « évolué » et les marques nous proposent des centaines de milliers de produits pour avoir une belle peau.

Pour qui ?

Homme, femme : tout le monde peut faire un gommage ! Évidemment selon la partie à gommer et ton type de peau : tu adapteras le moyen utilisé et la fréquence d’utilisation… Par exemple :

  • Pour le visage: un gommage mécanique avec des grains fins est recommandé pour la plupart des peaux et le gommage chimique est idéal pour les peaux sensibles (malgré ce qu’on pourrait penser) car il gomme en douceur.
  • Pour les peaux sèches à très sèches: une formule avec des huiles laissera une peau nourrie après le soin.
  • Pour le corps: Il vaut mieux de gros grains (et multiples) pour gommer cette peau beaucoup plus épaisse que le visage (les pieds encore plus !).
  • Le visage nécessite un gommage 1 à 3 fois par mois selon le type de peau (plus la peau est sensible et plus on la ménage).
  • Le corps peut être gommé 2 à 3 fois par semaine si besoin…

Ce ne sont que quelques exemples mais tu vois le topo 😉 Tout est une question de test et d’écoute de soi dans ces cas là…

Maintenant qu’on a vu (ou revu) les bases de cette pratique en cosmétique, il est important de savoir comment est fait un gommage mécanique pour pouvoir le faire chez soi et qu’il apporte autant (voir plus) de bienfaits que ceux qui sont vendus dans le commerce.

En effet, ce type de gommage est d’une simplicité enfantine et lorsqu’on voit le prix de ces produits sur le marché, et qu’on sait comment ils sont faits , on devient vite révolutionnaire. Car autant je reconnais haut la main le temps et l’argent que coûte la recherche pour formuler des gommages chimiques, autant je trouve cela malhonnête de vendre un pot de 150 ml de produit formulé avec des ingrédients peu chers et bien souvent sans autre bienfait que l’effet gommant (sans parler du nombre de produits chimiques utilisés) pour 20 euros minimum juste pour avoir une senteur sympa et donc un moment de bien-être… Car soyons honnête, la plupart du temps, seuls la texture et le parfum (voir uniquement ce dernier) nous intéressent vraiment.

Heureusement il y a des solutions à ça !

De quoi est fait un gommage et comment en faire un facilement ?

Grains + liant + parfum (facultatif) + conservateur (facultatif)

Les grains : une ribambelle de possibilités existe (si tu as le matériel pour réduire n’importe quels noyaux en poudre, ça marche aussi…) mais il y en a d’autres qui sont plus faciles à trouver. Normalement, tu as au moins un des trois aliments si dessous :

  • Le sucre : brun ou blond (pas ou peu raffiné), blanc (économique) ou cassonade (gros grains). Il a un très bon pouvoir gommant.
  • Le sel : de la mer morte ou de chez nous (pour ses bienfaits oxygénant et minéralisant). Choisis le fin pour le visage !
  • Le marc de café : active la micro-circulation (parfait pour la cellulite) et sent très bon (si on aime l’odeur du café bien sûr).
  • La poudre de noix de coco : très utilisée en pâtisserie, elle gomme doucement et apporte un parfum très agréable.
  • Etc…

La formule :  il y a 3 grands types de formules en cosmétique :

  • La formule gel : elle est fraîche et ne laisse pas de film protecteur. Il peut être nécessaire d’hydrater sa peau par la suite.
  • La formule crème : elle a une texture soyeuse et convient à toutes les peaux selon les ingrédients qu’elle contient (plus ou moins riche).
  • La formule huile : elle est recommandée pour le gommage du corps et convient particulièrement aux peaux sèches à très sèches car elle laisse un film nourrissant sur la peau (selon l’huile végétale qu’on utilise).

A savoir que 2 sur les 3 sont très simples à fabriquer car ce ne sont que des phases aqueuses ou huileuses. Pour la formule crème, il te faudra un émulsifiant (pour lier les deux phases), donc un peu plus de matériel, de connaissances et de temps !

  • Pour une formule gel facile : le gel d’Aloe véra ! Il est simple à trouver (magasin bio, pharmacie, internet…) et sera parfait pour créer une base fraîche. Tu peux ajouter une gomme (xanthane par exemple, trouvable ici) pour donner une texture encore plus gélatineuse et une meilleure tenue (double emploi :gommage/masque).
  • Pour une formule huileuse : tu as le choix car n’importe quelle huile fera l’affaire ! Je te conseille l’huile de pépins de raisins ou (coco) pour le corps et l’huile de jojoba (ou amande douce) pour le visage (en supermarché, en pharmacie et sur internet).

On peut utiliser d’autres liants comme le miel qui est recommandé pour des petites parties du corps car il est assez difficile à rincer mais très agréable à utiliser (surtout sur les lèvres en association avec le sucre car il se mange) !

Une fois que tu as choisis les deux ingrédients principaux pour confectionner ton gommage, tu as juste besoin de les mélanger. La quantité de grains dépend de la nature de ta peau. La question à te poser : ai-je besoin de beaucoup la gommer ? Si tu ne sais pas, mets en peu : test si cela te convient et rajoutes-en si tu trouves que cela n’est pas suffisant !

Ex : 2 cuillères à soupe d’huile ou de gel + 1 c à s de grains

Parfumer son gommage

Il est possible de parfumer ta préparation et il y a plusieurs méthodes pour y arriver. La première est d’utiliser des ingrédients de bases qui te sont agréables (coco, café etc…) et ensuite d’ajouter :

  • des huiles essentielles qui auront aussi des bienfaits (attention à toujours faire un test avant avec une HE que tu ne connais pas !).
  • des fragrances cosmétiques naturelles que tu peux trouver sur internet (j’ai découvert tout une gamme ici).

Sache que le parfum (même naturel) peut être allergisant et irritant à la longue. Je te conseille donc d’éviter d’en mettre trop, surtout pour les peaux sensibles ! Cela dit, il vaut mieux mettre un peu de parfum dans une formule simple et naturelle que d’acheter un pot rempli de produits chimiques beaucoup plus néfastes à long terme…

Conserver son gommage

Si tu souhaites préparer du gommage pour les prochaines fois (voire pour les prochaines semaines), il est nécessaire de suivre quelques indications pour éviter que ta formule ne se périme. Il est évident qu’une phase aqueuse (à base d’eau) a énormément de chances de moisir rapidement sans anti-bactérien et anti-fongique mais par expérience, même une phase huileuse peut à la longue présenter des signes de péremption.

Pour éviter cela, tu dois :

  • Prendre en compte les ingrédients que contient ta formule : si ton marc de café est sec ou humide par exemple, l’Aloe Véra est périssable.
  • Choisir ton conservateur en fonction de ta phase : aqueuse ou huileuse (tu peux en trouver ici) et respecter le bon dosage.

Il est possible d’utiliser des huiles essentielles avec les bonnes propriétés pour conserver ton gommage comme le Tea tree qui est anti-bactérien et anti-fongique. La plupart du temps celles qui conviennent n’ont pas une senteur vraiment similaire aux produits du commerce donc il faut bien choisir ! 

Ma Recette

Ce gommage contient des principes actifs intéressants, la caféine contenue dans le café qui aidera à améliorer la circulation sanguine et donc à éliminer la cellulite et les anti-oxydants présents dans l’huile de pépins de raisins pour désincruster la peau et lutter contre les signes du vieillissement cutané. L’huile de Coco, en plus de parfumer agréablement et naturellement la formule, a une action protectrice et nourrissante dont la peau a besoin après ce genre de soin.

Ingrédients (pour 150 ml) : 

  • Un contenant de 150 ml
  • 100 g de marc de café
  • 100 ml d’huile de pépins de raisins
  • 50 ml d’huile de coco
  • 0.15 g soit env 5 gouttes de Vitamine E (tocophérol)

Faire fondre très doucement l’huile de coco si elle n’est pas liquide dans son pot. Ajouter l’huile de pépins de raisin et le marc de café. Ajouter la vitamine E. 

Appliquer sur peau humide, masser en mouvement circulaire pendant quelques minutes et rincer à l’eau tiède. Si la sensation d’hydratation est trop forte, se laver au savon pour enlever l’excédent d’huile. 

Tu peux le conserver au frais pour avoir une texture beaucoup plus solide et sinon pour une meilleure conservation, place le dans un lieu qui n’est pas sujet aux variations de température.

Tu as toutes les clés pour réaliser un gommage facile, rapide, économique, sans aucun effet néfaste sur ta santé et avec de véritables bienfaits ! J’espère que cet article t’a plu et que tu te lanceras dans diverses expériences. Si c’est déjà le cas ou si tu as des remarques : ça me fera plaisir d’en discuter en commentaire !

A bientôt sur skinsandco !

 

Sources : http://www.gantdecrin.com/

http://pratique.leparisien.fr/beaute/visage/peau/le-gommage-mecanique-c-est-quoi-1500008476

http://pratique.leparisien.fr/beaute/visage/peau/le-gommage-chimique-c-est-quoi-1500008477

https://www.topsante.com/beaute-et-soins/soins-anti-age/bons-gestes/detox-un-gommage-au-sel-pour-sortir-la-peau-de-l-hiver-11302/(page)/3

 

La déception | Prescription lab

Au printemps, j’ai vécu une expérience plutôt désagréable. Je n’ai pas forcément pour habitude de dégainer mon arme aussi facilement sur la toile mais parfois c’est nécessaire.

La Box Prescription Lab c’est quoi ? 

Pour la petite histoire, ma collègue fan de beauté bio et plus particulièrement de box (elle est abonnée à la biotifull box) a découvert le concept et m’en a expressément parlé, elle était un peu surexcitée il faut l’avouer. Elle m’a parlé de full size, de produits à tendance bio et donc d’une box pour un prix défiant toute concurrence ! Ni une, ni deux, j’ai été fouiller sur leur site pour en apprendre davantage.

J’ai eu une belle impression, c’est vrai que lorsqu’on parcours le site, c’est joli, chic, intéressant et surtout le discours donne envie.

Lorsque j’ai vu les deux box précédentes, janvier 2017 qui contenait l’huile sèche corps Moroccan Rose goldREN (marque très peu controversée), celle de février 2017 qui contenait l’Egyptian magic (100% d’origine naturelle) dont quasi tout le monde ici connaît la renommée, et la box de mars avec un soin visage Cattier (marque certifiée bio) et le gommage doux d’Absolution (certifié écocert) : ça a pesé dans la balance !

Il notifie bien que 3 produits sont présents chaque mois, un de leur marque (PL), et deux de partenariats (maintenant il y en a un qui est au format voyage) ainsi qu’un petit magazine beauté assez sympa !

Je me suis abonnée pour 19.60 euros/mois et j’ai reçue ma première box le mois suivant, c’est à dire en avril 2017 (la box de mars n’étant plus disponible alors que nous étions avant le 20, j’aurais aimé l’avoir mais bon, passons). Et là, je n’ose pas vous dire dans quel état de déception intense la découverte du contenu de cette box m’a mise.

Le lien de cette box juste sur le site de prescriptionlab.com.

  • Le shampoing Sachajuan en format voyage est à tendance naturelle et pour les cheveux normaux (pas pour moi du tout mais à la limite ça peut servir…)
  • La crème de nuit IOMA est un concentré de produits chimiques (peu importe son prix), très peu pour moi…
  • Je déteste la fleur d’oranger donc autant te dire que le baume corps à la fleur d’oranger + argan de leur marque ne m’a fait ni chaud, ni froid…
  • Que dire de la pochette transparente pailletée ? 

Clairement, pour moi j’ai jeté 20 euros par la fenêtre. J’ai quand même décidé, sur les conseils de mon amie, de continuer un mois de plus parce qu’il est vrai que parfois on tombe sur une box qui ne convient pas !

La box de mai 2017 ne m’a pas plus séduite :

prescription lab_sept2017

  • Le gloss Paul & Joe est pas mal du tout question couleur, tenue et effet !
  • Par contre l’huile visage au roucou + jojoba est insignifiante à mon goût : un joli packaging avec les fleurs mais la légère odeur de rance ne donne pas envie de l’utiliser, et alors la compo, ahem…
  • Sans parler du gel protecteur Granado qui est un concentré de silicone en tout genre (matière hyper polluante à produire).

Un SAV déplorable 

Cela dit, j’ai tenté d’expliquer mon problème par e-mail, en toute honnêteté et sans agressivité au service client et de traiter avec eux pour un possible échange de produit juste après la réception de la première box. En plus, il propose de remplir un profil beauté à l’inscription, ce qui a renforcé ma déception et je ne voyais vraiment pas quoi faire des produits que j’avais eus !

La réponse a été sans appel, d’une froideur sans nom et bien évidemment aucune proposition pour limiter les dégâts alors que clairement, sachant qu’ils possèdent la marque d’un des produits dans chaque box, ils m’auraient envoyé la crème au thé vert en échange de celle à la fleur d’oranger (ou un autre produit équivalent vu qu’ils ont un e-shop), ça aurait été plus que parfait et m’aurait permis de faire passer la pilule et sans doute de rester abonnée. On est commerçant ou on ne l’est pas ^^.

La marque Prescription Lab

La marque a un joli concept marketing, on parle de « philosophie » :

  • de mission (de construire ensemble une marque qui offre un équilibre entre naturel, efficacité et plaisir)
  • de démarche (on parle de composition juste et que la nature est bien faite)
  • de promesse (l’élaboration des produits dans l’exigence et la passion de la cosmétique)
  • de soins (et de bonnes compositions ou de mauvais ingrédients qu’ils ont choisis d’écarter)
  • de programme (pour vous aider grâce à une signalétique)
  • de maquillage défiant les défis du quotidien.

Tout est bien ficelé pour donner une belle image et je comprends. Le marketing, toutes les marques l’utilisent et en ont besoin mais au delà des belles phrases dignes d’un politicien, lorsqu’on regarde de plus près, avec un autre œil sur les compositions, on voit tout de suite que quelque chose cloche…

Déjà, la façon d’afficher la liste des ingrédients sur leur site ( à noter que ce n’est pas propre à chaque cosmétique) :

  • 1ère étape : Un lien pour voir la composition réelle.
  • 2ème étape : En superposition et en transparence les bienfaits des actifs mis en avant sur la liste des ingrédients INCI.

Tout est fait pour ne pas la remarquer, on se demande pourquoi ? ^^

Rien qu’avec l’huile éclat visage « Roucou + jojoba » pour tous types de peaux, je m’en suis aperçue. Il est vrai que la composition est naturelle mais il ne faut pas 5 secondes pour voir que le 2 ème ingrédient n’est pas celui auquel on s’attend le plus, c’est à dire de l’huile de jojoba (huile la plus respectueuse de tous les types de peau due à sa composition en acides gras), mais est en réalité de l’huile de tournesol qui clairement n’a pas du tout les mêmes propriétés. Riche en oméga 6 et en vitamine E elle est conseillée pour les peaux sèches ainsi que la bourrache qui est comédogène… Il y a de grandes chances que des peaux mixtes ne tolèrent pas cette huile et ce fût le cas pour moi au printemps… De plus, elle coûte 29 euros, j’ai d’autres produits en tête qui sont bien plus qualitatifs… Bref, je ne vais pas plus loin là dessus, si ? 

Un autre produit qui m’a attirée est le gommage corps café + sucre. Que dire ? Ça me dépasse totalement qu’aujourd’hui on puisse proposer un produit aussi simple pour 24 euros les 150 ml. De l’huile de tournesol, du café, du sucre et peut-être pour l’odeur de l’huile de coco ? Next…

Un dernier produit soin, allez, pour rire : le baume à lèvres Rose + Karité où l’on vante les mérites de l’huile de rose régénérante et du beurre de karité nourrissant. Sauf que, la première huile que l’on trouve est encore de l’huile de tournesol ET la deuxième est de l’huile de ricin ^^ et ensuite on trouve du beurre de karité et encore plus loin de l’huile de rose musquée…

Conclusion 

Il est évident que la marque Prescription lab joue sur le plus vieux des tableaux en cosmétiques traditionnelles, c’est à dire mettre en avant le côté « naturel » de la marque et des ingrédients nobles qui ne sont pas spécialement en haute teneur dans les produits. Cela permet aussi de vendre pour une gamme moyenne et ainsi adapter les prix pour un maximum de marges.

Concernant les box, on s’attend à ce que les partenariats soient en accord avec la vision de la marque mais au final, le plus intéressant est choisi et on ne peut s’attendre à avoir chaque mois un produit naturel et/ou bio de qualité dans la box ce qui est dommage (quand on voit les box suivantes, cela confirme bien mes soupçons).

Quand on parle de composition à proprement parler, en décrivant des choix éthiques avec des exemples de « conservateurs doux et plus sûrs », on fait attention. Parce que malgré la haute teneur en composants d’origine naturelle dans les produits que la marque propose, j’ai été extrêmement surprise de voir que beaucoup d’entre eux contiennent du Phénoxyéthanol (un solvant qui est utilisé en conservateur et qui je le rappelle est très controversé pour ses possibles effets sur la santé : je te reporte à l’article que j’ai pu écrire sur cet ingrédient). C’est littéralement du gâchis…

Etant donné que j’ai traité entre autres avec le service client de Birchbox quelques mois auparavant, je peux te dire que la différence est clairement notable pour les raisons évoquées plus haut. La marque ne perd clairement pas son temps avec la fidélisation de sa clientèle. C’est un choix.

Si il n’y avait pas eu ce souci commercial et ce discours qui manque cruellement de cohérence, il est clair que je n’aurais pas l’esprit aussi critique. Mais c’est clairement se moquer de ses clients et nous sommes en 2017, époque où de plus en plus de personnes se renseignent, étudient et bousculent leurs habitudes. Je doute que cette façon de faire soit très judicieuse ^^

Il est clair que je ne recommande pas ce concept de box ou cette marque si tu as une certaine éthique (et pas en carton, qu’on se le dise). Il y a de superbes marques naturelles et/ou certifiées bio, avec une vraie expertise, de la recherche, qui utilisent des ingrédients naturels avec un discours sincère et qui proposent des produits à des prix beaucoup plus accessibles.

J’espère que cet article t’as plu et t’a éclairée sur cette marque et son concept. Si tu as testé ou même si tu ne connaissais pas avant que je t’en parle, n’hésite pas à me laisser ton avis en commentaire ! 

A bientôt sur skinsandco !

Produits terminés #10

Il est grand temps de te parler des produits que j’ai terminés cet été ! Le temps passe si vite ! Il faut dire que très souvent, on ne voit pas passer cette saison… On se demande vraiment pourquoi ? 🙂

Produits terminés #10

Il y a pas mal de choses dont je me suis décidée à terminer et pour une fois il y a même du maquillage ! Hyper rare tellement cette catégorie dure longtemps et ne parlons pas des produits en poudre tel que les blush ou fards à paupières. Je n’aurais jamais imaginé que je n’aurais creusé qu’un fard de ma Naked 2 depuis le temps qu’elle se trouve dans mon placard, et pourtant je l’utilise tous les jours ou presque depuis 3 ans ! D’ailleurs si tu as une solution pour remplacer un seul fard, je suis preneuse… ^^

Digression faite, passons aux choses sérieuses ! Tout d’abord, en arrière plan :

  • Et ça commence mal : je n’ai même pas fini le mini tube de masque purifiant onctueux « Musaclean » de Kadalys. L’odeur était absolument infecte et l’effet ne m’a pas transcendé plus que ça… Un masque à l’argile rose fait maison fait tout autant le job… Dommage et vu son prix : next. 75 ml, 30 euros. Dispo sur birchbox.fr.
  • Par contre l’huile majestueuse visage-corps-cheveux « l’africaine » de Karethic a été un bonheur total à utiliser ! Sa senteur légère et fraîche m’a séduite. Je ne l’ai pas rachetée car j’ai eu d’autres huiles pour le corps mais je la note ! 100 ml, 29 euros. Dispo sur birchbox.fr.
  • Autre superbe découverte, le micropeeling sans grain « Pschitt magique Nouvelle Peau » de Garancia. On sait que la marque a de véritables trésors dans ses gammes et celui-ci en fait partie ! Je n’ai jamais vu un gommage aussi performant et respectueux pour la peau. Lorsque ma rosacée était (trop) présente, lui seul redonnait un coup de neuf à ma peau sans l’agresser outre mesure… Coup de cœur ! 30 ml/100 ml, 19.95 e/29.95 e. Dispo en parapharmacie et chez sephora.
  • Sujet sensible et intime car j’ai terminé un format voyage de soin lavant doux de Saforelle. Pendant des années, il a pallié aux petits désagréments que nous pouvons avoir, nous les femmes… Je suis passée à un produit Bio depuis dont je te reparlerai sûrement ;). 100 ml, env 3 euros. Dispo en pharmacie et plus d’infos sur saforelle.com.
  • Si tu ne le sais pas encore, le lait solaire certifié bio Alga Maris I30 des laboratoires de Biarritz est le best du best des produits bio pour moi et facilement accessible car dispo en parapharmacie. Des filtres minéraux, pas de trace et une odeur de noix de coco (mais pas sucrée) à tomber. 100 ml, 16 euros. Toute la gamme sur laboratoires-biarritz.fr.
  • J’ai réussi à terminer la crème lavante apaisante « Cleanance Hydra » d’Avène. L’efficacité y est : un soin lavant qui ne dessèche pas la peau à outrance, et le fait qu’il soit sans savon aide, je pense, mais cela reste un produit avec une compo pas tip-top même s’il contient des huiles végétales… J’en ai un autre à finir (dont je déteste l’odeur par ailleurs) et ensuite je passe au bio ! 200 ml, env 10 euros. Plus d’infos sur avène.fr.
  • J’ai enfin terminé une véritable relique de mon placard, je ne sais même plus quand j’ai acheté l’eau micellaire thermale « peaux sujettes aux rougeurs » d’Uriage. 2 ans il me semble… Je ne suis plus du tout convaincue par les eaux micellaires, elles agressent plus qu’un nettoyant doux mais on ne peux leur enlever leur praticité… 500 ml, env 10 euros. Plus d’infos sur uriage.com.
  • J’ai rarement vu un produit de la cosmétique conventionnelle avec un aussi bon rapport efficacité/compo/prix que la crème corps ultra réconfortante « Rêve de miel » de Nuxe. je suis tombée amoureuse de cette gamme car j’ai testé le gel douche surgras et cette crème qui a littéralement réparé ma peau de croco l’hiver dernier et m’a apporté un confort absolu, avec un plus « cocooning » grâce à son odeur de miel. Je continue ? 200 ml, 19.15 euros. Dispo en parfumerie, parapharmacie et sur nuxe.com.
  • Un petit échantillon d’émulsion reminéralisante anti-stress « Eveil à la terre » de Terraké, marque à tendance naturelle que j’affectionne particulièrement pour son concept. J’ai adoré la senteur chaude et suave de cette crème qui apaise vraiment quand on est sensible. De plus son effet « toucher sec » m’a conquise, d’autant plus que je l’ai utilisée sur les mains vu la contenance de l’échantillon… Difficile à trouver sur internet car dispo en Thalasso et Spa. Plus d’infos sur la marque ici.
  • Un produit qui revient souvent dans ma douche est le gommage végétal à la poudre d’abricot d’Yves Rocher. Efficace et pas cher, lorsque j’ai envie de me faire plaisir avec un gommage qui sent bon. La compo est pas terrible mais les recherches sont en cours… 100 ml, 9.90 euros ou en ce moment 5.94 euros. Dispo chez yves-rocher.fr.
  • J’ai vite terminé avec surprise le fond de teint « lingerie de peau » de Guerlain que j’ai acheté l’année dernière en teinte 03 et que j’ai littéralement bu tellement il est parti vite par rapport à d’autres. Je crois savoir pourquoi et j’en parlerais dans un article consacré aux nouveaux outils de maquillage. Il a été parfait lorsque ma peau se portait encore bien en fin d’été 2016 mais au printemps 2017, il était beaucoup trop léger pour couvrir un tant soit peu mes rougeurs et imperfections ! A choisir avec réflexion donc, vu son prix, mais je le recommande car son effet n’a rien à voir avec des fonds de teint bas prix. Il tient extrêmement bien, ne s’oxyde pas, ne file pas, laisse un toucher sec et soyeux et possède un SPF I20 qui est un petit plus. Un produit de luxe qui mérite cette appellation… 30 ml, 54 euros. Dispo en parfumerie et sur guerlain.com.
  • Le fond de teint hydratant tenue 15 heures « Studio Skin » en teinte 1.0 de Smashbox est celui qui a parfaitement camouflé ma peau de M**** cet hiver et m’a permis de rester tête haute toute la journée au travail. Même performance que le Guerlain avec une couvrance supérieure et pour moins cher ! 30 ml, Dispo chez nocibé et sur smashbox.fr.

Au premier plan :

  • Une super découverte mais un plaisir éphémère puisqu’il est totalement impossible de racheter le Ex white de-mela mask ultimate luminance anti-pigment facial de ÜNT. Un masque en tissu prédécoupé et gorgé de produit comme on en voit souvent maintenant. Je l’ai appliqué et j’ai senti l’effet sur ma peau immédiatement, 20 minutes plus tard, elle était beaucoup plus claire, hydratée et douce. Je ne vois pas ça souvent après un masque ! Si tu tombes sur ce masque ou son évolution, n’hésite pas à le partager en commentaires 😉 Plus d’infos sur la marque sur shopunt.com.
  • L’échantillon de crème lavante corps et cheveux « Calendula » de Weleda Baby fut un réel plaisir à utiliser et laisse la peau ultra douce. Compo naturelle (mais pas bio) avec un petit prix. 200 ml, 6.90 euros. Dispo en parapharmacie et sur weleda.fr.
  • Par contre j’ai découvert le gel contour des yeux hydratant d’Herborist grâce à deux échantillons et j’ai détesté, ce produit pique les yeux donc non merci !! 20 ml, 31.50 euros ! Plus d’infos sur herborist.com.
  • Je devais en parler car l’échantillon du soin rénovation peaux grasses « Effaclar K » de la Roche-Posay m’a permis de me faire une idée sur la gamme (car j’ai eu 2 autres échantillons dont la crème lavante) et malheureusement je n’ai pas du tout été conquise. La première raison est tout simplement que cette gamme sent le paic citron (sorry la roche-posay) ou un produit d’entretien au citron, bref une odeur que je ne peux vraiment pas sentir. Il y a tellement de cosmétiques dans le monde que je ne peux écarter le côté plaisir à l’utilisation… 30 ml, 13.50 euros. Dispo en parapharmacie et sur larocheposay.fr.
  • J’ai pu tester deux échantillons d’Yves Rocher. Cet hiver, la crème hydratante apaisante pour peaux sensibles, qui ne m’a pas convaincue, et cet été le gel crème zéro défaut en qui j’avais mis beaucoup d’espoir. De ce fait, j’ai acheté le grand format et par le plus grand des mystères, je me suis rendue compte qu’elle ne convient pas du tout à ma peau… Elle me donne des petits boutons… Comme quoi une dose d’essai ne suffit pas ^^. 50 ml, 15.90/13.90 euros. Dispo sur yvesrocher.fr.
  • Faire l’erreur de ne pas regarder l’étiquette avec plus d’attention, ouvrir le baume nutrition intense nuit « nutritive végétal » peaux sèches à très sèches d’Yves Rocher au lieu de la crème nutritive jour de la même marque, mettre son doigt dedans et s’apercevoir que ce n’est pas du tout la texture souhaité te condamne à utiliser une crème un peu trop riche pour toi. Sauf que comme ta peau n’en a pas besoin, tu l’as termines sur tes mains et tes pieds et cela te prends environ un siècle. Sinon, elle est plutôt pas mal mais n’existe plus ! 50 ml, 13.90 euros. Sa remplaçante jour dispo sur yvesrocher.fr. 
  • Je suis ravie d’avoir pu tester le soin du corps fondant « Hydra-fermeté » de Science et mer grâce à une amie car il est juste topissime question application et effet tenseur sur la peau. Bon on oublie la compo hein parce que y a du très bon (comme les actifs utilisés) et du très mauvais (on les connais)… « Comme d’habituuuuude… » Dispo en parapharmacie et plus d’infos sur scienceetmer.com.
  • Un autre produit rarissime sur ce genre d’articles, c’est le mascara. Et mon dieu, comme j’étais contente de ne plus pouvoir utiliser le mascara audacieux certifié bio de So’bio éthic en teinte 01 noir chic. Ça a été un véritable enfer de le porter. Pourquoi ? Parce que la formule est tellement épaisse qu’elle ne peut pas faire autre chose que des pattes d’araignée… L’odeur n’était pas très agréable mais bon c’est pas dramatique. Un très mauvais souvenir… c’est ça quand on ne peut pas tester les produits sur place (enfin sortir la brosse pour regarder j’entends bien). 10 ml, env 10 euros. Dispo en supermarché, plus d’infos sur sobio-ethic.com

Si tu es arrivée jusqu’ici et que tu as survécu, bravo à toi car c’était très long ! Je pense que je vais revoir mon moyen de stockage car généralement je me rends compte du contenu lorsque le sac est à moitié plein et ça donne toujours de longs articles comme ça… En attendant, j’espère que cet article t’a plu et qu’il t’a donné plus d’informations sur certains produits. 

N’hésite pas à donner ton avis en commentaire !

A bientôt sur skinsandco ! 

Le sport | La rando

Sur la toile, la mode c’est le fitness. On en voit en veux-tu en voilà, à coup de chaînes Youtube d’objectif quasi inatteignable (il faut le dire), de programmes en tout genre et de produits dérivés tels que les livres etc…

Heureusement, dans le monde réel il n’y a pas que cette discipline. Il y a des tas d’autres sports ultra cool, intéressants, fun, zen et j’en passe à pratiquer en ville ou pas.

Perso, depuis que je suis gamine, aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours adoré les sports de montagne : l’escalade, la randonnée vélo et pédestre, le rafting, le kayak etc… Ce genre de relief offre tellement de possibilités (et encore je n’ai pas évoqué tout ce qui se pratique dans les airs). On peut faire beaucoup de choses dans les plaines ou les bords de mer certes mais il faut avouer que le challenge est tout autre… 

J’adore marcher, je pense que je préfère marcher pendant des heures que de courir pendant 30 min, même si parfois nous n’avons pas vraiment le choix en ville et que ça fait un bien fou. 

Du coup, j’ai re-découvert la randonnée l’année dernière, par petites touches, sur la côte d’Azur et plus précisément dans le Var. Cette région est magnifique !

larando_aout2017

La plus belle balade fût sans nul doute celle qui longe le bord de mer au départ de Sanary pour arriver au Brusc où se trouve l’embarcadère pour aller sur l’île des Embiez (je te la conseille si jamais tu es dans le coin un jour !). Ce fût randonnée vélo sur cette île et un très bon souvenir également. 

Et puis un peu plus cette année car cet été, j’ai eu la chance d’aller dans les Pyrénées, ça n’a pas duré longtemps, 5 jours et on a eu un vrai temps de m**** pendant 3 jours mais cela m’a véritablement marquée et surtout donné envie de revenir et de connaître ce lieu avec du beau temps !

larando2_aout2017

Déjà pour le paysage ! Moi qui suis habituée au bord de mer depuis quelques années maintenant, c’est plutôt bouleversant de beauté de voir ces majestueuses montagnes se dresser devant moi. 

Et ce fût un véritable défi pour moi de gravir de petites montagnes, de faire des randos de 3 h à 5 h, d’essayer de trouver le rythme, de souffler, de transpirer et de souffrir aussi beaucoup, surtout dans les côtes très pentues (il faut être honnête).

Vu ma condition physique ce n’était pas gagné du tout ! J’ai découvert que j’avais un sérieux manque d’endurance (ça ne m’a pas trop étonnée vu les souvenirs que j’avais au lycée), j’étais essoufflée très rapidement, quasiment à chaque montée. Il fallait que je ralentisse à outrance pour pouvoir finir de grimper. Sur le coup c’était très frustrant et en y repensant c’est vrai que j’ai plus l’habitude d’y aller à fond et redescendre en faisant des exercices de récupération et je me rends compte qu’en général, le fitness contient beaucoup plus de HIT que d’endurance… 

Ce fut quand même un réel plaisir en redescendant, de s’asseoir à table et de réaliser ce qu’on avait fait et surtout de sentir le bien être typique qui t’envahit après l’effort ! Merveille de merveille. 

J’ai tellement hâte de recommencer, c’est fou ! En attendant de revoir la montagne, heureusement dans notre région des Pays de la Loire/Bretagne il y a de quoi faire pour se faire du bien. Que ce soit à vélo ou à pied…

A bientôt sur skinsandco !